Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Comment Paul Kagame a décapité l'Eglise catholique rwandaise
Comment Paul Kagame a décapité l'Eglise catholique rwandaise

Extrait du livre "PAUL KAGAME A SACRIFIE LES TUTSI", JMV Ndagijimana, Editions la Pagaie, 2005.

 

L’Église catholique décapitée

 

Fuyant les combats consécutifs à l’assassinat du président Habyarimana, un groupe d’évêques et de prêtres catholiques Hutu et Tutsi, s’étaient regroupés à Gakurazo, un village proche de l’évêché de Kabgayi dans le centre du Pays. Il y avait là Monseigneur Vincent Nsengiyumva, archevêque de Kigali, Joseph Ruzindana, évêque de Byumba et Thaddée Nsengiyumva, évêque de Kabgayi et président de la conférence épiscopale, Monseigneur Jean-Marie Vianney Rwabilinda, vicaire général, Monseigneur Innocent Gasabwoya, ancien vicaire général. Étaient aussi présents le Supérieur Général des Frères Joséphites, Jean Baptiste Nsinga, l'Abbé Denis Mutabazi du diocèse de Nyundo, les Abbés Emmanuel Uwimana, recteur du petit séminaire, Sylvestre Ndaberetse, économe général, Bernard Ntamugabumwe, représentant préfectoral de l'enseignement catholique, François Xavier Muligo, curé de la cathédrale, avec ses vicaires Alfred Kayibanda et Fidèle Gahonzire, ce dernier étant en même temps aumônier de l'hôpital de Kabgayi.

 

Le 5 juin 1994, Paul Kagame envoya un commando de soldats d’élite commandés par des officiers supérieurs pour exécuter les personnalités présentes à Gakurazo. Les évêques et leurs collaborateurs furent regroupés dans une salle puis abattus à bout portant avec une sauvagerie et un cynisme sans précédent dans l’histoire de l’Eglise catholique du Rwanda. Il ne fait aucun doute que cet assassinat était mûrement réfléchi et planifié par Kagame lui-même. Ce massacre est d’autant plus inacceptable que les hommes d’église avaient refusé de fuir Gakurazo en signe de solidarité avec les 30.000 déplacés Tutsi qui s’étaient mis sous leur protection. Quatorze ans après le lâche assassinat des hommes d’église, un simulacre de procès a été organisé par le régime de Pau Kagame, et les officiers supérieurs commanditaires de cet assassinat ont été relaxés par un tribunal militaire. Normal lorsqu’on sait que les criminels étaient jugés par leurs collègues et frères d’armes ; ce qui revient à dire que le crime de Gakurazo restera éternellement impuni. (Extrait du livre "PAUL KAGAME A SACRIFIE LES TUTSI", JMV Ndagijimana, Editions la Pagaie, 2005).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article