Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

PAUL KAGAME A SACRIFIÉ LES TUTSI

https://www.amazon.com/PAUL-KAGAME-SACRIFI%C3%89-TUTSI-French-ebook/dp/B06XDZQ3XF/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1523528610&sr=8-1&keywords=Ndagijimana+jean+marie

« Les naïfs ont loué Kagame comme un sauveur ; mais le temps a déjà montré que c’est lui qui est à l’origine de nos malheurs. Il avait déjà mis sous protection les quelques familles qui lui versaient des sommes plantureuses, tandis que nos parents du petit peuple ont été donnés en pâture aux Interahamwe. » Jean-Pierre Mugabe, Ancien officier Tutsi du FPR
 

« L’attitude de Paul Kagame pendant le génocide tutsi conforte cette thèse. Ce chef de guerre a systématiquement rejeté toutes les initiatives des Nations Unies et de certains pays occidentaux pour arrêter le massacre des Tutsi. Il est même allé jusqu’à menacer de s’en prendre aux troupes étrangères qui tenteraient d’intervenir pour stopper le génocide. Je pense notamment aux menaces directes adressées à la France lors de l’envoi de la Mission Turquoise. L’objectif de Kagame n’a jamais été de protéger nos parents Tutsi de l’intérieur, mais de s’en servir pour accéder au pouvoir par la force. »  JMV Ndagijimana

L'auteur : JMV Ndagijimana a été Ambassadeur du Rwanda à Paris d’octobre 1990 à avril 1994 avant d’être limogé pour avoir dénoncé le massacre des Tutsi et des Hutu de l’opposition. Le 19 juillet 1994, il devient Ministre (MDR) des Affaires étrangères dans le gouvernement dit « d’union nationale à base élargie» dirigé par Monsieur Faustin Twagiramungu. En septembre 1994, Monsieur Koffi Annan, alors secrétaire général adjoint des Nations Unies chargé des questions humanitaires, lui présente un rapport confirmant le massacre de plusieurs dizaines de milliers de civils Hutu par l’armée de Paul Kagame entre juillet et septembre 1994. Refusant de cautionner cette politique de nettoyage ethnique, il quitte alors le gouvernement et choisit l’exil pour prendre l’opinion mondiale à témoin et dénoncer ce génocide silencieux mais tout aussi ignominieux et condamnable que le génocide tutsi. A travers ses témoignages,
JMV Ndagijimana poursuit son combat pour la vérité, la justice et la réconciliation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article