Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

La Tribune Franco-Rwandaise

Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

LA FRANCE A-T-ELLE PARTICIPÉ AU GÉNOCIDE RWANDAIS?

com
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 23/07/2017 19:14

Lorsqu'une personne fait une déclaration à la télévision, elle est écoutée par des milliers voire même des millions de téléspectateurs. A moins d'être frappée d'insanité d'esprit, elle ne peut nier l'effectivité de sa déclaration ou l'imputer à quelqu'un d'autre.
Dès le 7 avril, soit le lendemain de l'assassinat des Présidents Rwandais et Burundais, la France via son ambassadeur à l'ONU et le Gouvernement Kambanda mis en place le 8 avril 1994 via l’ambassadeur rwandais à l’ONU ont fait tout ce qu'elle a pu pour éviter les massacres et la guerre généralisée sur l'ensemble du Rwanda avec ses conséquences d'une extrême gravité prévisible même pour un idiot mongolien.
En réponse aux démarches positives de la France et du nouveau gouvernement à savoir les projets de résolution au Conseil de Sécurité, Kagame a réagi avec une extrême violence. Il a dit publiquement en substance devant des millions de téléspectateurs que l'affaire des Rwandais ne regarde que des Rwandais et nullement les étrangers. Il a menacé publiquement de combattre ave force toute armée qui interviendrait au Rwanda. Jacques Bihozagara, alors porte-parole du FPR en Europe ( qui était pourtant sous le même toit que Kouchner Bernard, ami de Kagamé) a repris les menaces de Kagame aux télévisions françaises. Des millions de Français et étrangers l’ont écouté. Il s’ensuit qu’il existe des preuves irréfutables du refus de Kagame de porter secours aux Tutsi par les Nations Unies.
Pour être plus explicite, le 30 avril 1994, Kagame a adressé une lettre au Conseil de Sécurité dans laquelle il exposait le problème Rwandais et la situation d’ensemble dans ce pays. Elle est signée Gahima Gérard et Claude Dusaidi ou Dusayidi. Merci à Gahima pour l'avoir mis sur la Toile. Pour Kagamé c'est une guerre civile entre les Hutu et les Tutsi. Il n'y a pas de génocide des Tutsi susceptible de conduire l'ONU à envoyer une force militaire pour protéger les Tutsi en l'occurrence.
Cette lettre écrit en anglais est sur la Toile et partant accessible à tous ceux qui veulent connaître la vérité.
Au regard de l’ensemble des preuves aujourd’hui disponibles et des aveux publics de Kagame après son accession au pouvoir en marchant dans le sang des milliers des Tutsi et des Hutu, celui-ci ne peut nier le contenu de sa lettre qu’il a adressée au Conseil de Sécurité de l’ONU. Il est dès lors cynique et malhonnête de soutenir que Kagame a sauvé les Tutsi et/ou qu’il ma fin au génocide dit des Tutsi dont il a nié expressément l’existence dans sa lettre.
Au vu de l’ensemble des déclarations verbales publiques et écrites de Kagame , les accusations contre la France ou l’ONU sont grotesques et pitoyables. Il fait manifestement semblant d’ignorer que sa lettre est sur la Toile et que des millions d’internautes l’ont lu et/ou peuvent la lire d’une part et que les preuves de ses déclarations par lesquelles il a menacé la France de combattre ses soldats au cas elle intervenait militairement au Rwanda existent d’autre part.
Il est tombé au niveau le plus bas du ridicule. Pour lui, ce mot, comme l’honneur, la dignité et l’honnêteté est dépourvu de sens.
Le comble est que divers imposteurs français comme Patrick de Saint-Exupéry colportent à grande échelle les insanités de Kagame, lesquelles insanités sont prises pour les saintes écritures par les ignorants. La parfaite illustration est les affirmations de Saint-Exupéry selon lesquelles la France a armée les génocidaires des Tutsi avant que Kagame ne les mette hors d’état de nuire. Il prétend disposer des preuves irréfutables mais il n’est pas en état de produire. Il a affirmé que la France a violé des résolutions portant embargo sur les armes contre le gouvernement légal du Rwanda mas pas contre le FPR. Or, toutes les résolutions portant embargo sur les armes qui ont été votées par le Conseil de Sécurité de l’ONU s’imposent aux deux parties en guerre à savoir le Rwanda et le FPR. Il a prétendu avoir enquêté. Or, alors que la vente d’armes indirectement au FPR par la France avant et pendant la guerre de 94 c’est-à-dire via l’armée burundaise et que la Banque qui a payé ces armes est la Banque Commerciale du Burundi, filiale de Banque Bruxelles Lambert(Belge) un fait état établi, de Saint-Exupéry a nié cette évidence. Autrement dit, journaliste, voix de Kagame (confondu erronément aux Tutsi) qu’il est, il a donc enquêté à charge et nullement à charge et à décharge comme l’aurait fait tout journaliste digne de ce nom.
La haine et le mépris de Kagame contre la France sont intrinsèquement irréversibles. Les dirigeants français de gauche et de droite semblent manifestement l’ignorer ou font semblant de l’ignorer. La parfaite illustration est le rejet des candidats Français au poste de sélectionneur de l’équipe rwandaise de football et le refus de visa d’entrée au Rwanda à une délégation française au seul motif qu’ils sont français et que tout ce qui sent français doit être humilié et rejeté par Kagame.
Questions :
Pourquoi les dirigeants français viennent-ils ici se courber devant Kagame nonobstant les humiliations publiques que Kagame les infligent depuis des années, en sus des accusations grotesques à leur endroit jusqu’à même à diffuser via la Toile une liste de génocidaires français ?
Pourquoi les médias français ont-ils pris fait et cause au bénéfice des Tutsi Rwandais, le tout au mépris l’évidence de notoriété publique et des règles qui gouvernent leur profession ?
Pourquoi pour les dirigeants français et l’oligarchie médiatique française les victimes Tutsi Rwandaises méritent plus de compassion et de justice que les 6 victimes françaises qui ont laissé les veuves et orphelins ainsi que des millions de victimes Hutu et de Congolaises ?
Quel est le coup d’un procès d’un Hutu en France sur les accusations de Kagame ?
Combien a couté aux contribuables français le procès du handicapé à vie Hutu, Simbikangwa Pascal sur la base des accusations de Kagame ?
Aux lecteurs de TFR INFO de répondre à la question : le handicapé ci-dessus a été condamné perpétuité sur le fondement des articles 211-1 et suivants du code pénal français. L’article 211-1 de ce code définit le génocide. La planification du génocide est consubstantielle à celui-ci. Il ne peut donc y avoir génocide sans planification, dit la loi française. Aucun autre Rwandais n’a été condamné pour planification du génocide des Tutsi. Alors que les accusateurs du handicapé dont la FIDH n’ont jamais produit les preuves de l’existence de planification du génocide dit des Tutsi, pourquoi et comment les juges français ont-ils condamné le handicapé sur le fondement des articles 211-1 et suivants du code pénal français ? Comment un handicapé à vie a-t-il planifié seul le génocide des Tutsi dans un Rwanda dirigé par l’opposition et le FPR, sachant qu’il était professionnellement placé sous les ordres d’Iyamuremye Augustin, patron des services secrets et membre notoire du FPR, opérant au sein du gouvernement rwandais avant 6 avril 1994 et du 06/04/1994 au 04/07/1994 pour le compte du FPR sous l’autorité directe de Kagame ?
La France a-t-elle jugée ce handicapé pour cajoler Kagame ? Sûrement. Mais ce jugement impensable dans un Eta de droit a été inopérant sur la position de Kagame envers la France.
Plusieurs plaintes ont été déposées devant les tribunaux français par les familles des victimes Hutu et ce, depuis plusieurs années contre Kagame et quelques soldats de son armée pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Le constat est la passivité de la France alors qu’elle a dépensé et dépense des millions d’euros pour juger et condamner des Hutu pour génocide contre les Tutsi dont un handicapé à vie depuis 1986 qui a été condamné à plusieurs années de prison pour planification et exécution du génocide des Tutsi sur la base des accusations des ONG et officines du FPR dont Ibuka Français non étayés d’aucun document crédible.
Comment la France peut-elle abriter une filiale du FPR à savoir Ibuka France, branche d’Ibuka maison-mère, branche du FPR dont la mission est de colporter à grand échelle en France les accusations grotesques de Kagame contre la France , le tout sans être inquiété outre mesure par les lois françaises ?
Comment pourquoi certains médias et journalistes français sont-ils devenus la voix de Kagame qui profère des infamies contre la France, son armée et ses soldats alors que les mêmes médias et journalistes ergotaient sur les propos de leur Président relativement aux dires du Chef d’Etat-major des armées françaises qui vient de démissionner ? Pour eux l’armée française est une institution qui mérite respect et considération de la part de tous les Français y compris le Président, pourtant commandant en chef. Or, curieusement, les mêmes médias et journalistes, la voix de Kagame et son régime France, n’ont jamais condamné ou critiquer négativement les accusations infamantes de Kagame contre les soldats français dont les Généraux. C’est ce caractère versatile de la France et de ses médias qui renforcent Kagame dans ses mépris et humiliations contre la France, ses dirigeants et ses soldats. Les faits sont les faits et ceux-ci sont têtus. Je n'ignore pas qu'il est difficile, pour certaines personnes, d'affronter tout droit la Vérité et gonflent leurs biceps pour montrer qu'elles sont puissantes. Elles prétendent être plus puissantes que la Vérité.