Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tribune Franco Rwandaise

La Tribune Franco Rwandaise

Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

Patrick de Saint-Exupéry condamné pour diffamation dans la procédure intentée par le Général De Stabenrath

Patrick De Saint-Exupéry, journaliste français proche du régime de Paul Kagame

Patrick De Saint-Exupéry, journaliste français proche du régime de Paul Kagame

Information exclusive de TFR sur l'affaire des accusations de complicité de génocide au Rwanda:

Par décision du 11  Juillet 2017, la Chambre criminelle de la Cour de Cassation a rejeté le pourvoi en cassation de :

- Patrick de Saint-Exupéry,

- Laurent Beccaria.

- La société les Editions des Arènes.

La condamnation en date du 27 mai 2015, dans la procédure intentée par le Général De Stabenrath  contre Laurent Beccaria, Patrick de Saint-Exupéry et la société Éditions des Arènes, du chef de diffamation publique envers un dépositaire ou agent de I'autorité publique est donc définitive.

Cela fait deux condamnations définitives prononcées contre Saint Exupéry  : après le Gl Quesnot, c'est le Gl De Stabenrath qui fait condamner Saint Exupéry et Beccaria pour diffamation suite à la parution de l'ouvrage "Complices de l'inavouable".

Il est à espérer que cette jurisprudence serve de leçon à tous les Blancs-menteurs de France et de Navarre qui ont fait du génocide rwandais un fond de commerce pour asseoir leur notoriété, à grands coups de compromissions et de trahisons infâmes.

LA RÉDACTION DE TFR

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 26/07/2017 23:47

de Saint-Exupéry est devenu expert dans les divagations. Depuis des années, il colporte à grande échelles des fabulations sur la prétendue responsabilité des soldats français et de la France, son pays, dans le génocide dit des Tutsi. A la barre, il a dit le contraire de ce qu'il a écrit: il a dit qu'il ne voulait pas dire que les soldats français ont commis le génocide contre les Tutsi et qu'il a repris les affirmations des autres lues de gauche à droite. En sa qualité de journaliste et qui, curieusement, a reçu le prix Albert Londres, est strictement tenu de vérifier l'effectivité ou le bien-fondé de ses affirmations. Les juges lui ont rappelé cette obligation à laquelle est soumise tout journaliste digne de ce nom
Bref, en réponse aux questions posées par les juges sur ses sources et les motifs de la diffusion des informations dont il n’a pas les preuves quant à leur existence, il a bégayé. Alors qu’il a évoqué maintes fois la résolution 929 du Conseil de Sécurité de l’ONU, il a été incapable de citer un paragraphe de celle-ci qui précise que les soldats français avaient pour mission de se battre contre les « milices » Hutu, de protéger militairement exclusivement les Tutsi contre les agissements criminels des « milice »s Hutu, d’être en permanence avec les Tutsi et s’ils étaient en état d’être partout dans la zone humanitaire sûre créée par eux. In fine, dans ses écrits, il a cité des documents dont il ne connaissait pas le contenu. C’est spécial pour un journaliste.
Il a été condamné, mais cette condamnation ne va l’empêchera pas de récidiver.
Au regard de son comportement et de ses écrits qui bondent d’affirmations approximatives, contradictoire et erronées, sa stratégie est de faire en sorte qu’une masse importante prennent ses divagations pour les saintes écritures. Il profère sciemment des fabulations via les médias de son pays. Il fait le tour des télévisions françaises. Il est repris moutonnement par les autres médias, qui diffusent mot à mot ou par le jeu de copier et coller ses galimatias, le tout se donner la peine de se poser la question sur l’effectivité des informations diffusées par eux, alors qu’ils ont l’obligation d’informer objectivement les auditeurs et téléspectateurs. Puisque les médias de renom tels que le Monde, Libération, Figaro et autres l’ont dit, pour les ignorants, ces informations sont dès exactes. Ils les prennent pour les Saintes écritures. Peu importe les condamnations judiciaires, l’objectif visé par de Saint-Exupéry est de salir l’image et l’honneur de l’armée français, des soldats français et de la France. Il s’ensuit que les condamnations dont il a été l’objet n’a et n’aura aucun effet dissuasif.
Un membre de son groupe dénommé Morel, présenté comme expert du Rwanda par les médias français, a expliqué comment, selon lui, le tout sans citer aucune source de ses affirmations, comment la France et ses soldats ont commis le génocide contre les Tutsi (voir Journal Humanité ; Humanité. juillet 2017.Rwanda.Morel). Ses explications au surplus approximatives, sont effrayantes pour un individu qui prétend être intellectuel et membre d’une société dite civilisée. Il a même inventé les faits sans se donner la peine de penser que ses dires seront lus par des milliers de personnes et qu’ils feront l’objet de vérification quant à leur effectivité. Il a sa propre définition du génocide et de ses éléments constitutifs.
Il me semble que c’est aux Rwandais qui sont bien outillés relativement à l’Affaire de notre pays de déconstruire les affirmations de ces individus. Aussi, c’est à eux de démasquer les imposteurs, qualifiés malhonnêtement d’experts du Rwanda dans l’unique dessein de faire du génocide dit des Tutsi un fonds de commerce dont certains comme Alain Gauthier en sont devenus des VRP avérés.

Georges B 25/07/2017 22:59

Et ce n'est pas fini. Certaines procédures prospèrent encore.... Sans compter celles qui vont inévitablement survenir après ses derniers délires dans XXI.
Il ne fait vraiment pas honneur à son très ancien prix Albert Londres !

Simpunga Aloys 25/07/2017 20:05

Les courts et tribunaux ne devraient pas être submergés que par ces "blancs menteurs" et nos compatriotes qui sont derrière. A mon avis, il est temps que le mouvement soit inversé. Nous devrions quitter notre position défensive pour attaquer ces vautours qui s'acharnent à vivre du mensonge en déshonorant la mémoire de nos défunts.

La Tribune Franco-Rwandaise 25/07/2017 23:01

Et ce n'est pas fini. Certaines procédures prospèrent encore.... Sans compter celles qui vont inévitablement survenir après ses derniers délires dans XXI.
Il ne fait vraiment pas honneur à son très ancien prix Albert Londres !

Bihirase 25/07/2017 19:28

Le génocide rwandais est devenu un fond de commerce et pour certains occidentaux et pour le pouvoir en place au Rwanda. Si la justice internationale était impartial et, elle devrait poursuivre aussi tous ceux qui ont commis des crimes en RDC, voire aujourd'hui au Rwanda. Hélas, c'est la justice du vainqueur contre le vaincu !!!?

Kabuto 27/07/2017 23:25

Ces français qui veulent salir l'image de leur pays, en accusant les soldats français d'être parmi les responsables du génocide contre les Tutsi au Rwanda, sont bien payés par le Régime de Kigali. Il ne faut donc pas l'oublier. C'est le business! Ainsi faut-il savoir comment ces faux-français vivent.... et ne payent pas d'impôts à leur juste valeur!!!!