Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA TRIBUNE FRANCO-RWANDAISE (TFR)

Actualités, opinions, études, analyses, diplomatie et géopolitique de la Région des Grands lacs.

IGIHE- Madamu Jeannette Kagame yitabiriye...

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

CESAR 28/05/2017 23:40

C'est histoire du génocide, version Kagame colportée par son épouse.
Il s'agit d'une mise en scène spécialement organisée pour prouver que chacun des intéressés œuvre pour le régime et leur commandant suprême.
Ce qui est étonnant c'est que Bizimana JD, docteur en droit ergote sur le génocide mais il ne précise pas sciemment que génocide est une qualification juridique des faits criminels et nullement ceux-ci et que conséquemment pour qualifier de génocide ces faits, il faut préalablement les préciser chronologiquement d'une part et exposer clairement la situation contextuelle ces faits ont été commis d'autre part. Le génocide est précisément défini par le droit interne rwandais et le droit international. Docteur Bizimana JD, juriste de l'Université de Toulouse, France et de nationalité française ne précise comment au regard de la définition du génocide donnée par le droit interne rwandais et le droit international, les crimes qui ont été commis contre les Tutsi constituent un génocide. Il ne s'agit pas pour ma part de nier les crimes qui ont été commis contre les Tutsi mais d'une opinion personnelle sur leur qualification juridique au regard de la définition du génocide donnée par notre droit et le droit internationale. Ces experts en génocide des Tutsi gomment sciemment la situation contextuelle dans laquelle les crimes ont été commis à savoir en l'occurrence l'agression armée du FPR sous le commandement de Kagame contre le Rwanda afin de s'emparer du pouvoir par la force au Rwanda, l'enrôlement massif des milliers de jeunes tutsi de l'intérieur dans le FPR contre leurs voisins et amis Hutu et contre leur pays, le tout après avoir quitté les écoles et universités, les assassinats ciblés par Kagame des dirigeants Rwandais et haut fonctionnaires Hutu indifféremment de leur appartenance ethnique l'assassinat du président Habyarimana par Kagame, le nettoyage ethnique de partie nord du Rwanda( plus de 2 millions de déplacés de guerre) , des massacres de femmes, enfants et hommes Hutu de tous âges et conditions dans le Nord du Rwanda avant avril 1994, la violation flagrante de l'Accord de Paix d'Arusha par Kagame, la formation militaire des membres des Jeunesses des partis d'opposition dits milices par les soldats de Kagame sur ordre de celui-ci. L'infiltration des Jeunesses de tous les partis politiques par les éléments du FPR sur ordre de Kagame afin de commettre des crimes et les imputer ensuite aux Interahamwe et/ou MRND, les recrutements massifs de Ces infiltrés par le groupe Kanyarengwe, alors président en droit du FPR ou amuseur des galeries, la participation du FPR à la gestion du pays en application de l'accord signé à Bruxelles-Belgique entre l'opposition et celui-ci début juin 1992, existence d'un directeur général des services secrets rwandais, membre notoire du FPR, Iyamuremye Augustin, opérant au bénéfice du FPR et rendant compte de ses missions au seul Kagame, existence du chef d'Etat majord à intérim, Gatsinzi Marcel début avril 1994 membre notoire du FPR et négation par celui-ci de l'existence de la planification du génocide des Tutsi comme au surplus Iyamuremye dans l'Affaire Munyakazi , laquelle Affaire a fait la Une des médias rwandais. Selon Kagame Jeannette et Bizimana, le génocide dit des Tutsi a été planifié par les membres du gouvernement Kambanda et exécutés par les Interahamwe. Leurs affirmations manquent de cohérence et de rigueur élémentaire, requise chez tout homme doué de discernement.
1/ La planification d'un crime précède sa commission. Le bon sens requiert que si planification il y a eu, elle est nécessairement antérieure à 6 avril 1994. Il s'ensuit que ses auteurs sont nécessairement les membres des gouvernements Nsengiyaremye et Uwiligniyimana qui dirigeaient le Rwanda d'alors ( article 50 et suivants de la constitution de juin 1991).
2/ Kambanda a été nommé le premier ministre le 8 avril 1994, soit postérieurement au début des massacres des Tutsi. Le 6 avril 1994, Kambanda, alors banquier de profession, premier spécialiste rwandais en micro finance, préparait son voyage en Côte où il devait participer au séminaire-étude consacré à la micro finance. Les membres de son gouvernement étaient issus de la société civile et de haut fonctionnaires. C'est un fait établi que Kambanda, certes était membre fondateur du parti MDR, au demeurant allié du FPR de Kagame, n'était pas membre des gouvernements ci-dessus évoqués. Dès lors même un fou pourvu d'insanité d'esprit ne peut soutenir que Kambanda Jean est l'auteur de la planification du génocide dit des Tutsi. Par ailleurs le TPIR ne l'a pas condamné pour avoir planifié le génocide des Tutsi mais pour n'avoir rien fait pour empêcher les massacres des Tutsi en sa qualité de premier ministre (voir le jugement du TPIR sur le site internet de celui-ci).
3/ Sur les Interahmawe, seuls auteurs du génocide dit des Tutsi, les divagations des intéressés sont pitoyables pour les personnes de leur rang.
Des centaines de Rwandais Hutu et Tutsi de second rang ont été exécutés sur la place publique et dans les casernes militaires et autres endroits spécialement choisis pour avoir commis le génocide sans autre précision sur l’ethnie des victimes. Des millions de Hutu ont été jugés et condamnés à perpétuité ou à vie pour avoir commis le génocide sans autre précision sur l’ethnie des victimes. Des milliers de Rwandais ont été arrêtés et envoyés en prison où ils croupissent depuis plusieurs années sans dossiers, d’autres sont morts dans des conditions infra-animales avec une souffrance inqualifiable. Je sais de quoi je parle car j’ai dormis au milieu des cadavres de Rwandais morts pourris de bas en haut. Au vu des dires de Kagame Jeannette et de Bizimana JD, ces millions de Rwandais étaient tous et sont Interahamwe. Ubalijoro Bonaventure, pro-FPR notoire et membre du MDR était-il Interahamwe? Des millions de Hutu et Tutsi de second rang qui croupissent dans les geôles de Kagame et disparus sont-ils étaient-ils des Interahamwe? Docteurs Kayihigi Joseph, Son fils Jules, New Port Gahungu, Gatera Geoffrey, Nturanye François et son épouse ( sœur du Colonel Lizinde) et leurs enfants, Kayihura Aloys ( premier docteur rwandais en mathématiques pures) et des centaines de religieux et religieuses notamment étaient-ils des Interahamwe ? Oser proférer ce genre de divagations devant des membres des victimes ci-dessus citées prouver le dysfonctionnement intellectuel et la malhonnêteté intrinsèque des intéressés. Ils sont tombés au niveau le plus bas du ridicule. Pour eux, Interahamwe est un nom générique de tous les Hutu et Tutsi de second rang.
Par leurs affirmations absconses, cyniques, dépourvues de toute crédibilité Jeannette Kagame et Bizimana JD sont la parfaite illustration de la nature effective du régime Kagame. Ils semblent ignorer que le monde actuel de la haute technologie, leur entreprise est inéluctablement vouée à l’échec. Les jeunes rwandais actuels savent où et comment trouver la vraie VERITE sur le drame qu’a connu le Peuple Rwandais. Que le Plus Haut ait pitié d’eux.
Question: Bizimana JD est-il effectivement docteur comme il le dit? Dans l'affirmative, au regard des ses insanités à tous les égards, comment a-t-il fait obtenir un doctorat en droit en France? Le fait d'être un des oligarques du régime Kagame a-t-il gravement altéré gravement son sens rigueur et de jugement et a provoqué un dysfonctionnement intellectuel manifeste chez lui?