Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA TRIBUNE FRANCO-RWANDAISE (TFR)

Actualités, opinions, études, analyses, diplomatie et géopolitique de la Région des Grands lacs.

Ghana cyakiriye Dr Casimir Bizimungu na Sylvain...

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

CESAR 28/12/2016 20:56

Le Président du TPIR Theodor Meron, en application du droit à savoir la résolution 955 du Conseil de Sécurité qui a crée le TPIR, a décidé de libérer professeur Nahimana Ferdinand et a trouvé un pays d'accueil pour deux acquittés Hutu par le TPIR à savoir Docteur Bizimungu Casimir et Sylvain Nsabimana.
Pour Kagame, ces actes constituent un crime de négationnisme du génocide des Tutsi.
Kagame a dit publiquement devant des millions de Rwandais et étrangers que les Hutu sont génétiquement génocidaires et que tout doit être mis en œuvre pour leur débarrasser de cette maladie génétique. Il s'ensuit que les prisonniers Hutu de l'ONU qui ont été juridiquement acquittés par le TPIR restent génocidaires et que tout doit être fait pour les réduire à des conditions infra-animales.
La complaisance incompréhensible des juges du TPIR à l'endroit d'un sanguinaire qui a à son actif des millions de morts rwandais qu'est Kame et conséquemment l'impunité que ces mêmes juges ont accordé à celui-ci ne sont pas à prouver. Ils ont encouragé et en encouragent ce dernier à proférer sans cesse des divagations pitoyables et minables à leur encontre.
Il convient de rappeler que le TPIR a des dossiers sur les criminels du FPR, en tête Kagame et que les juges ont décidé de les mettre dans les tiroirs et commettant ainsi un déni de justice contre les millions de victimes Hutu et Tutsi. La procureur du TPIR à savoir Carla Del Ponte qui avait tenté d'appliquer le droit: envoyer à la barre des bouchers du FPR dont le TPIR a déjà les noms afin qu'ils puissent répondre de leurs méfaits a été remerciée sur le champ par Koffi Anan alors secrétaire général de l'ONU sur injonction des USA et du Royaume Uni, le tout après avoir subi les humiliations infligées par Kagame.
Kagame via son perroquet qu'est le Ministre Johnston Busingye de la justice s'en prend au juge Theodor Meron qui, en libérant deux prisonniers politiques des l'ONU, a appliqué purement et simplement le droit en vertu des pouvoirs qui lui ont été conférés par les Nations Unies, résolution 955 du Conseil de Sécurité qui a crée le TPIR.
Or, ce même Kagame a applaudi lors que les Juges du TPIR ont décidé d'enterrer les dossiers des criminels du FPR c'est-à-dire ont commis un déni de justice flagrant contre des millions de victimes Hutu et Tutsi. Pour Kagame, violer la loi est légale et dire le droit est illégal.
Au vu des divagations de Kagame prises dans leur ensemble contre la France et maintenant contre les juges du TPIR alors qu'il leur droit ce qu'il est, la question se pose de savoir s'il n'est pas mentalement normal ou s'il en souffre pas d'insanité d'esprit manifeste ?
Dans son pays, Kagame est au dessus des lois et de la justice. Les juges Rwandais ne sont sont pas au service de la justice pour tous les Rwandais. Ils sont ses obligés qui exécutent ses décisions, devenues en fait des lois applicables sur l'ensemble du Rwanda et des Rwandais.
Pour Kagame, les juges du TPIR et les juges français doivent s'incliner face à ses affabulations et galimatias amphigouriques en tous genres à leur encontre.
Il est regrettable que ces juges ne répondent pas efficacement à Kagame de sorte qu'il ne puisse plus récidiver alors qu'ils en sont capables et en ont les moyens.
Bisingye juriste de formation, selon sa biographie, vilipende les juges du TPIR. Forces est de constater qu'il est le perroquet de son maître car un juriste digne de ce nom et de surcroît ministre de la justice d'un Etat ne peut proférer se genre de galimatias.
Que peut le juge Theodor Meron ?
Pour éviter ce genre d'agissements négatifs de Kagame , devenu la honte des Rwnadais et des présidents africains, à l'endroit des juges du TPIR et du Conseil de Sécurité qui lui ont pourtant accordé l'impunité, il doit appliquer le droit et rien que le droit. C'est-à-dire, il doit sortir des dossiers des bouchers du FPIR dont il est en possession et appliquer le droit et uniquement le droit et laisser Kagame aboyer. Ainsi, les affabulations de ce dernier tariront comme une goutte d'eau sur un réchaud chaud. Il en est de même de la France qui, au lieu d'appliquer ses propres lois qui reconnaissent à chaque Français le droit à la justice est complaisante à l'endroit des assassins de ses citoyens qui sont au nombre de sept. En France, le droit d'accès à la justice est un droit fondamental à valeur constitutionnelle. Il est incompréhensible que la France, dit Etat de droit, ait enterré ce droit afin que Kagame puisse jouir de l'impunité.