Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
TFR-INFO

TFR-INFO

La Tribune Franco-Rwandaise

Rwanda : Eugène Richard Gasana recalled from ambassadorship !

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

CESAR 16/08/2016 20:11

Veritas Info informe aux Rwandais que l'ex-ambassadeur de Kagame à l'ONU, Gasana Richard a décidé de prendre le large, direction un pays qui n'a pas été précisé mais probablement l’Allemagne où il a vécu plusieurs années et dont il parle la langue au demeurant.

Il n'y a rien de surprenant. J’ai maintes fois expressément dit que les oligarques du régime Kagame n’ont pas pris les armes pour venir vivre au Rwanda et contribuer à son essor économique et social mais exclusivement pour accéder aux caisses, les vider et retourner ensuite soit dans les pays où ils étaient soit dans les autres pays où ils ont planqué leurs magots. Le cas Gasana n’est pas unique.
Plusieurs membres du FPR, parti-Etat et société commerciale, cotée à la bourse de Kigali, à qui Kagame avaient positionnés aux postes de direction des patrimoines rwandais dont les banques , après leur limogeage soit pour incompétence notoire, soit par leur manque de loyauté effective à l’endroit de Kagame et son régime, ont quitté le Rwanda, prétendument leur pays.
Le cas le plus récent est celui de l’ex-patron de la BAD, Donald Kaberuka. Après ses missions à la BAD, il n’est pas revenu au Rwanda pour servir les Rwandais ou enseigné l’économie à l’UNR qui maque cruellement de professeurs hautement qualifiés en économie en l’occurrence. Il est allé s’installer aux USA où il officie en qualité de professeur à l’Université de Harvard, semble-t-il. Il a placé sa fortune non pas au Rwanda mais dans les banques américaines. Kaberuka paye donc les impôts aux USA et nullement au Rwanda. Alors Ministre des Finances, le bilan de ses actions est macabre : la cession de toutes les entreprises publiques stratégiques de notre pays dont les banques aux multinationales anglo-saxonnes, bien entendu sur ordre de Kagame. Les conséquences de ses méfaits furent des licenciements massifs des milliers de travailleurs, pères de famille, le tout sans aucune forme de procédure et au mépris total des lois de notre pays.
Le deuxième cas est celui du feu Karegeya Patrick. Comme beaucoup de Rwandais, j’avais raisonnablement cru que les nouveaux hauts fonctionnaires rwandais qui sont à la tête de notre pays dont l’intéressé, patron du service de renseignements extérieurs, placent leurs économies au Rwanda et qu’ils contribuent dès lors au développement économique et social de leur pays. J’ai été stupéfait d’apprendre, après sa mort, qu’en réalité, il avait planqué sa fortune en Ouganda dont il était national au surplus. Il ne payait pas d’impôt au Rwanda mais en Ouganda.
Un autre cas est celui des Tutsi congolais. Après sa prise du pouvoir, Kagame a positionné certains à la tête de la Banque Commerciale du Rwanda, appelée Banque Commerciale du Zaïre. Leur priorité fut de vider la Banque c’est-à-à-dire les comptes des Hutu qui ont fui le Rwanda et les actionnaires de celle-ci dont Kabuga en l’occurrence. Après avoir vidé la BCR, ils sont retournés dans leur pays où ils vivent en toute tranquillité avec leurs magots volés au Rwanda en toute impunité.
Tous ces gens ont suivi l’exemple de leur patron. Kagame a planqué toute sa fortune à l’étranger dont les paradis fiscaux où il paye des impôts. L’exemple frappant et irréfutable est le revenu tiré de la location à l’Etat Rwandais de ses deux avions à chacun de ses voyages à l’étranger. C’est lui qui fixe le montant du loyer par voyage. Et le loyer est payé d’avance. Il convient de préciser qu’il a acheté ses deux avions à 50 millions de dollars la pièce, soit 100 millions de dollars US en tout volés impunément dans les caisses publiques de notre pays.
Le Rwanda est dirigé par une clique mafieuse. Le chef de cette mafia sans nom est Kagame.
Les voleurs restent impunis car Kagame, en sa qualité de commandant en chef du FPR qui est non seulement un parti-Etat et société commerciale au sens exact du terme mais également une organisation mafieuse notoire serait mal-fondé à poursuivre ces individus avec lesquels il partage les mêmes valeurs et culture. Par ailleurs, Kagame sait très bien qu’au cas où il tenterait de les poursuivre judiciairement, ils cracheraient et leurs crachats seraient lourds de conséquence pour lui et son régime. Ainsi, dans le cas Gasana, même s’il a, semble-t-il, vidé les caisses de l’Ambassade du Rwanda à l’ONU comme des dizaines d’autres oligarques que Kagame avait positionnés à côté des caisses publiques, celui-ci ne ferra rien contre lui. S’il s’installe en Allemagne, centre de ses intérêts, paraît-il, même s’il crache, Kagame ne pourra pas lui faire subir le même que celui de Karegeya.
La question que tous les Rwandais peuvent raisonnablement se poser est la suivante : depuis qu’ils sont au pouvoir, soit plus de 22 ans, combien de milliards de français rwandais ces gens ont-ils volé au Peuple Rwandais et pourront-ils être récupérés le moment venu?

CESAR 12/08/2016 14:05

" Rwanda : Eugène Richard Gasana recalled from ambassadorship ! "
Le limogeage d’Eugène Gasana par son patron est un problème de cuisine interne au FPR.
Il convient de rappeler que celui-ci est un Congolais et qu'il a toujours sa nationalité congolaise comme Kabale Jacques, ambassadeur de Kagame en France. S’il n’est pas positionné à un poste correspondant à ses aspirations, il retournera dans son pays comme des milliers d'autres Tutsi congolais. Les Rwandais se rappellent de l’invasion de la BCR par des Tutsi Congolais. Après l’avoir vidée, ils sont retournés dans leur pays et y occupent des postes de responsabilité. Les comptes des clients de la BCR qui ont fui le régime Kagame ont été vidés par cette cohorte de bandits de grands chemins. Ils ont maquillés les actifs de la Banque. La conséquence inéluctable est la liquidation de la BCR dont la valeur liquidative ne valait même pas une baguette. Les Rwandais se rappellent également de la Directrice Générale de la Banque Rwandaise de Développement, venue du Burundi. Elle s’est taillée avec des valises pleines des millions de dollars US, le tout en toute impunité. Les kleptocrates du régime Kagame, sous la direction de celui-ci se sont donné pour mission : vider matériellement le Rwanda et planquer les magots dans les paradis fiscaux et sociétés de gestion du patrimoine anglo-saxonnes, la seconde face des paradis fiscaux. C’est pour ce motif que l’impunité des voleurs et rapaces en tous genres à savoir les oligarques de la place est la règle et la sanction l’exception. Le triste sort des diseurs de vérité est de notoriété publique dans ce pays. Mais à l’ère de l’internet, les voleurs et assassins ne pourront jamais étouffer la vérité, nonobstant des millions de dollars engagés pour écouter des millions de Rwandais.