Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

La Tribune Franco-Rwandaise

Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

Le Burundi rejette la résolution 2303 du Conseil de sécurité de l'ONU

com
Le Burundi rejette la résolution 2303 du Conseil de sécurité de l'ONU
Print
Repost
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 06/08/2016 17:46

" Le Burundi rejette la résolution 2303 du Conseil de sécurité de l'ONU "

Il me semble que les maîtres du monde prennent pour les africains pour des bougres et certains l'acceptent.

Dans le cas présent, avec l'appui des américains, Kagame sème la mort et la terreur au Burundi. Ses escadrons de la mort tuent et assassinent les femmes, enfants et hommes burundais de tous âges et conditions. Le Peuple Burundais comme le Peuple Rwandais, son frère jumeau, vient du fond des âges. Kagame pense-t-il tuer tous les Burundais ? Sûrement pas. Dans, son pays, il a exterminé des millions de Hutu et Tutsi dits de second rang (ceux qui n’ont pas participé directement ou indirectement à l’effort de guerre contre le Rwanda. A-t-il fini ou les a-t-il réduits à la proportion acceptable par lui. Certainement pas. Ils toujours nombreux au Rwanda. Le maître du Rwanda croît être au service de ses protecteurs contre les Burundais et ses compatriotes. Pour aboutir à quoi ? Il a essuyé un échec cuisant dans la tentative de coup d’Etat contre le Président Burundais. Il a obtenu les effets inverses de ceux de ceux attendus. Ses méfaits ont eu pour effet, le renforcement de l’autorité et la crédibilité du Président Burundais ainsi que sa détermination pour éradiquer le mal intérieur. Aux yeux de ses pairs, le Président est Chef. La qualité d’un chef est prouvée par les décisions prises par lui dans les circonstances difficiles, le tout dans l’exclusif intérêt de son Peuple. Le Burundi est certes un petit pays mais c’est un pays qui vient du fond des âges. L’honneur et la dignité d’un Peuple n’a pas de prix. La mission première de tout chef d’Etat est d’assurer la sécurité de ses concitoyens, faire respecter et promouvoir l’honneur et la dignité de son pays. Le Président Burundais n’a pas déçu les Burundais comme en témoigne son rejet absolu à bon droit de la reconnaissance du bien-fondé des méfaits des hors-la-loi par le jeu de négociation avec ces derniers et de l’envoie de 228 policiers de l’ONU au Burundi sur décision de la France, approuvée par certains membres du Conseil de Sécurité. Pour les autorités Burundaises, la résolution portant envoie de ces policiers au Burundi est dépourvue de valeur juridique et devait conséquemment être irrévocablement rejetée. NKurunziza a fait ce tout chef d’Etat digne de ce nom aurait fait dans un cas similaire. Cette résolution constitue un mépris total à l’endroit du Burundi et de ses dirigeants. En effet, elle a été adoptée sans consulter préalablement les autorités de ce pays. Son auteur peut-il agir identiquement contre la Turquie et son président qui vient d’échapper à un coup d’Eta sanglant comme au Burundi ? Ose-t-il préconiser une négociation entre le gouvernement turc et les auteurs avérés et/ou supposés du coup d’Etat qui a foiré et qui sont actuellement l’objet d’épuration totale dans toutes les structures de la Turquie ? Force est des constater le silence de tombeau des donneurs de leçons dans l’Affaire burundaise sur la situation en Turquie. Où est la différence entre le coup d’Etat qui a raté au Burundi et celui contre le Président Turc ? Celui-ci est-il plus démocrate que le président du Burundi ? Pour l’auteur de la résolution onusienne, le Burundi est un Etat sauvage où n’importe qui peut aller se balader comme bon lui semble. Ses dirigeants ne le sont pas. Il s’agit des amuseurs de galerie. Il fallait que les autorités de ce pays lui prouvent le contraire. Gouverner c’est prendre les décisions qu’elles soient douloureuses ou pas. Le Peuple Burundais attend de ses dirigeants : les décisions et les actions décisives, ne pas céder aux chantages et autres gesticulations des maîtres du monde comme en l’espèce les manœuvres des autorités américaines pour intimider les dirigeants du Burundi via Kagame. Après avoir mis le Rwanda et le Kivu à feu et à sang avec des millions de morts via Kagame, ces gens entendent également transformer le Burundi en cimetière comme en Irak, Libye, Afganistan et Syrie. Le tout pour le seul motif que Nkurunziza a refusé de céder son pays à la mafia internationale sous le nom de multinationales comme au Rwanda où tout le pays est entre les mains de ces dernières sur décision de Kagame. Ils veulent s’alimenter gratuitement en uranium burundais comme ils l’ont fait et le font encore relativement aux ressources minières du Kivu. La question est de savoir si leur projet aboutira. Les sans honneur et renégats burundais en tous genres qui sont vautrés ici à Kigali dans les hôtels comptent sur Kagame et Obama pour réaliser leur projet. Ils déchanteront. Ils seront trahis par leur protecteur actuel et les autorités américaines que ce soit Trump ou Clinton, ne leur seront d’aucune utilité. C’est une question de temps. Quant à la France, sa position de Kagame à son endroit est intrinsèque et irrévocable. Cajoler Kagame est en tout état de cause inopérant. Kagame et les siens doivent tout ce qu’ils sont devenus et ce qu’ils sont grâce à la France. C’est celle-ci qui les a faits par le jeu de chantages en tous genres contre le Président Habyalimana pour qu’il négocie avec les hors-la-loi internationale qu’étaient le FPR et ses dirigeants dont Kagame.Habyalimana a cédé aux chantages. Le monde entier a vu les conséquences d’une extrême et particulière gravité non seulement pour lui mais également pour des millions de Rwandais. Les auteurs de la résolution ci-dessus indiquée d’une part et ceux d’autres décisions prises par l’Union Africaine en étroite collaboration avec ces premiers d’autre part entendent mettre en œuvre le même mode opératoire dans l’Affaire Burundaise : couler le gouvernement légal du Burundi par le jeu de négociation entre ce premier et les Hors-la-loi. Négocier avec les Hors-la-loi a pour effet : reconnaître le bien-fondé des méfaits de ceux-ci et corrélativement reconnaître aux hors-la-loi en tous genres, le droit à la violation de la loi et leur délivrer le passeport de tuer les Burundais en toute impunité. La mobilisation des ressources dont dispose le gouvernement légal du Burundi s’impose pour mettre définitivement en échec les manœuvres de ces gens. Il en va de la crédibilité des autorités burundaises. Nonobstant les actions notoires de la France en faveur de Kagame et ce, depuis qu'il est au pouvoir, Kagame lui a remercié par les insultes publiques, les chantages en tous genres et les infamies contre les ancies dirigeants français et l'armée franaçaise.