Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tribune Franco Rwandaise

La Tribune Franco Rwandaise

Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

[Photo du jour] Tony Blair au service d'un président génocidaire

 [Photo du jour] Tony Blair au service d'un président génocidaire
Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 14/05/2016 19:59

"Tony Blair au service d'un président génocidaire".
Ainsi va le Monde. Un ex-premier ministre britannique, avocat d'affaires au service d'un expert en tyrannie, commission de crimes abominables contre les Rwandais, agression armée contre les pays voisins, détournement des millions de dollars US de son pays, blanchiment d’argent sale et client des paradis fiscaux, le tout dans l'indifférence absolue des prédicateurs du respect de l'ethnique et de la morale d'une part et de droits de l'homme d'autre part est un ca sui generis.
Me Blair est un bon avocat d’affaire car sur ses conseils moyennant des millions de dollars US, Kagame est devenu millionnaire voire milliardaire. Il lui a prodigué des bons conseils en matière de détournement de deniers publics du Rwanda, fraude fiscale et blanchiment d’argent issu du vol des ressources minières en RDC et de la drogue d’une part et de placement des magots dans les paradis fiscaux qu’il connaît très bien car c’est son pays qui, en premier, a crée les paradis fiscaux, territoires britanniques d’autre part. La question est de savoir combien Kagame a-t-il payé à son conseil. Sûrement des millions de dollars car les prestations d’avocats d’affaires comme lui coûtent cher.
C’est sûrement le même Blair qui a conseillé à son ami de s’autoproclamer président à vie au mépris de notre constitution. Tout homme rationnel ne peut penser que Kagame a pris une telle décision sans les conseils de son avocat-conseiller spécial et pour preuve, celui-ci avait maintes fois qu’il respectera la constitution rwandaise et ce, en tout état de cause. De plus, son sponsor en chef à savoir le Royaume Uni a approuvé sa décision par son silence alors que ce même a fait une campagne internationale afin de sanctionner sévèrement le président Robert Mugabe, qualifié de tyran par Me Blair alors premier ministre de son pays. Pour l’ex-premier ministre britannique, la tyrannie est une notion à géométrie variable. Un président notoirement sanguinaire qui rapporte gros pour lui ne peut être qualifié de sanguinaire. Est donc sanguinaire un président africain qui ne lui rapporte rien. Son successeur, David Cameron a la même opinion sur Kagame que lui. Alors qu’il a dit qu’il va se livrer à une campagne internationale contre les autorités congolaise de la RDC en raison de leur méconnaissance des droits de l’homme contre les Congolais, il a observé le silence de tombeau sur la décision d’auto-proclamation Président à vie de Kagame, en violation notoire de la constitution de son pays. Kagame a donné une conférence à la première université mondiale, Harvard en qualité d’expert dans la bonne gouvernance mais avant que le Monde ne publie les Panama Papers qui ont appris aux Rwandais que leur président est un des grands clients des paradis fiscaux. La question est de savoir si outre sa prétendue bonne gouvernance, Kagame a-t-il parlé de l’optimisation de placements des avoirs via les paradis fiscaux. Car son conseiller spécial Blair lui nécessairement donné quelques leçons dans ce domaine comme il l’a fait concernant le détournement des milliards de nos francs en toute impunité, le maquillage des comptes publics et la création du fameux service des techniciens du chiffre du Ministère des finances, experts dans la fabrications de chiffres sur l’Etat économique et social de notre pays à présenter aux différents bailleurs de faux, sans conséquence aucune. La présidente du Brésil vient d’être éjectée du pouvoir par le parlement de son pays pour maquillage des comptes publics et pour ce faire, elle sera jugée par un tribunal brésilien. Pour éviter ce désagrément, elle aurait préalablement commettre Blair au titre de conseiller spécial. Mais le Brésil étant un Etat irréversiblement démocratique, les conseils comme ceux prodigués à Kagame par Blair sont inopérants. Le taux de Rwandais qui ont accès direct à l’électricité et à l’eau potable ne dépasse pas 15%. Sur conseil de son conseiller spécial Blair, Kagame a organisé une conférence internationale sur l’économie numérique. L’objectif visé par Kagame est de montrer au monde qu’il est un modèle en matière de la bonne gouvernance et que le Rwanda est un exemple à suivre dans le domaine de la nouvelle technologie. Il n’a que les ignorants qui le croient. Le masque n’est pas encore totalement tombé. Il tombera. C’est une question de temps. Blair et autres charognards internationaux comme Me Bernard Maingain (deuxième avocat en tout de Kagame) qui grouillent ici au service du maître du Rwanda ne lui seront d’aucune utilité.