Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tribune Franco Rwandaise

La Tribune Franco Rwandaise

Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

Major Theogene Rutayomba wahoze ari umuyobozi mukuru muri RDF arahamya ko "Abahutu bishwe na FPR bakubye gatatu umubare w'Abatutsi bishwe muri jenoside"

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 27/05/2016 16:01

".Rucagu Boniface yaciye agahigo aho avuga ko abarwanda Leta ari nk'Abamalayika bitandukanyije n'Imana".
Rucagu Boniface était un des chantres de premier rang de Habyalimana et son régime. Ceux qui le connaissent se rappellent ses dires devant des millions de Rwandais selon lesquels Habyalimana était pour lui un petit dieu ici bas, le régime Habyalimana était le meilleur dans le monde, celui-ci était le meilleur gestionnaire en Afrique etc.
Rucagu était un des meilleurs cireurs de chaussures des oligarques du régime Habyalimana. En raison de ses bons résultats dans ce domaine, il est entré dans la cour des grands.
Constatant que le régime dont il était pourtant chantre notoire est irrémédiablement en difficulte, il a retourné ses vestes. Il a rejoint le réseau Kanyarenguwe, alors président du FPR, crée par celui-ci pour déstabiliser le régime Habualimana et les gouvernements rwandais. Kanyarengwe a, via ce réseau, recruté des escadrons de la mort dans sa région natale. Rucagu était des recruteurs. Ce fait est notoirement connu non seulement par des milliers de Rwandais mais également par Kagame. Quel était le nombre de ces esacadrons de la mort? Seul Rucagu Boniface pouvait éclairer les Rwandais mais avant qu'il ne tombe au niveau le plus bas dans les divagations et insanités. Ce qui est certain, ils étaient nombreux et le bilan de meurs méfaits est lourd. Or,alors que cet élément est à mon humble avis important, aucun avocat de la défense,surtout au TPIR ou dans les affaires des accusés à la barre en France et ailleurs n' évoqué ce fait. L'existence des escadrons du FPR appelés INTERAHAMWE du FPR et leurs méfaits contre les Tutsi est un fait établi, reste à savoir comment distinguer les crimes qui ont été commis par les jeunesses des partis appelés collectivement Interahamwe de ceux qui ont été commis par ces tueurs du FPR, spécialement crées.Et comment distinguer les tueurs du FPR des autres tueurs des Tutsi? Des Tutsi dont les Rwandais ne connaissent pas le nombre mais nombreux, croupissent dans les geôles de Kagame, les autres ont été publiquement fusillés pour avoir commis le génocide des Tutsi. Comment les Tutsi ont-ils commis le génocide contre les Tutsi? C'est docteur Jean-Damascène qui a appris au monde entier( la Toile aidant) qu'il existe des tutsi qui ont étré condamnés à la prison à vie pour génocide des Tutsi. Par ses affirmations, Bizimana a démoli littéralement déconstuit la théoire jusqu'à ce jour admise selion lequelle, les Tutsi ont été génocidés uniquement par les Hutu. Il a donc confirmé certains Rwandais qui ont soutenu et soutiennent encore que les massacres qui ont commis au Rwanda sont les conséquences logiques des méfaits de Kagame et les siens.L'Affaire Rwandaise est dès lors purement politique. Les Tutisi ont massacré les Hutu et les Tutsi et Hutu ont massacré les Hutu et les Tutsi pour le pouvoir et rien que pour le pouvoir, sur l'initiative des Tutsi.
Ces escadrons de la mort appelés interahamwe du FPR ont commis des crimes contre les Tutsi qui ont été ensuite imputés aux vrais Interahamwe du MRND. Le mode opératoire était le suivant : infiltration des jeunesses de tous les partis politiques, sauf celle du FPR puis passage à l’actée soit commission des crimes contre les personnes ciblées, Hutu et Tutsi et en enfin imputation des crimes aux Interahamwe et corrélativement au MRND. Alors que les Jeunesses des partis politiques ont cessé d’exister en tant que telles dès le 7 avril 1994, date d’effondrement définitive des partis politiques, les Interahamwe sont devenus un nom générique de tous les Hutu et de toutes les jeunesses. C’est pourquoi, des millions de jeunes rwandais, indifféremment de leurs anciennes appartenance politiques croupissent dans les geôles de Kagame, sans dossier pour la majorité depuis plusieurs années. Les autres ont été exécutés publiquement, jugés et condamnés à la prison à vie. Le tout en tant qu’Interahamwe. Aujourd’hui, Interahamwe signifie tout Hutu qui a refusé ou qui refuse de marcher tête baissée. Ce qui marchent tête baissée et/ou se livrent aux insanités comme ces de Rucagu sont appelés IBIPINGA.
Par la création de ces escadrons de la mort, l’objectif de Kanyarengwe qui agissait sur ordre de Kagame, véritable patron du FPR, était de commettre ces crimes et les imputer ensuite à Habyalimana et partant le discréditer aux yeux des Rwandais et du monde entieer même sous le régime d’opposition-FPR sous la direction de Nsengiyaremye et Uwilingiyimana.
Rucagu Boniface a envoyé certains de ces escadrons de la mort recevoir une formation militaire dans la zone occupée par le FPR. Le monde entier a vu en avril 1994 un coupeur de tête d’un tutsi à Kigali. Il a été ultérieurement identifié par les Rwandais de sa commune. Il s’agit d’un membre des escadrons de la mort du réseau intérieur crée par Kanyarengwe. Les propagandistes du régime Kagame ont soutenu qu’il s’agissait d’un Interahamwe comme si ce mot était inscrit sur le front. Ils ont colporté à grande échelle leurs affirmations erronées via les réseaux du FPR et du Régime Tutsi Rwandais opérant à l’étranger. D’où pourtant notoirement fantaisistes a été retenu pour les Saintes Ecritures par les non-informés ou par les ignorants étrangers et ce, jusqu’à ce jour. INTERAHAMWE, comme toutes les autres Jeunesses partis politiques, a cessé d’exister en tant jeunesse du MRND à compter du 7 avril 1994. Il s’ensuit qu’Interahamwe n’existe pas et n’ont jamais existé depuis cette date. Toute évocation de son existence par qui que ce soit est erronée voire fantaisiste.
Comme des centaines de Hutu Rwandais qui sont ici au Rwanda, Kagame est mentalement déséquilibré.Il est frappé d'insanité à l'état avancé. Par conséquement, nul ne peut lui tenir rigueur quant à ses divagations caractérisées.