Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
TFR-INFO

TFR-INFO

La Tribune Franco-Rwandaise

Extermination de millions de Hutu en ex-Zaïre et au Rwanda (César)

Par CESAR, Kigali

DMI est le service de renseignements de Kagame. Il est composé de soldats issus de l'armée de celui-ci. 

Sur l'extermination des millions de Hutu en ex-Zaïre et au Rwanda, c'était l'exécution d'un plan conçu depuis plusieurs années sur ordre et sous la supervision de Kagame, commandant en chef du FPR. Ce plan consistait à réduire les Hutu à une proportion acceptable par Kagame. C'était une condition sine qua none quant à la prise du pouvoir par la force et à son exercice par Kagame qui prétend incarner les Tutsi, dans un Rwanda à plus de 85% Hutu. Ces massacres sont constitutifs de génocide. Génocide car ces millions de Hutu ont été exterminés exclusivement parce qu'ils étaient Hutu. Les auteurs de génocide sont au premier chef Kagame puis les soldats de son armée qui ont agi en exécution de l’ordre de leur commandant en chef. Il s’ensuit que certes les soldats issus du DMI ont commis le génocide contre les Hutu mais le responsable au premier chef c’est Kagame, les officiers d’état major de son armée. Pour plus d’information sur ce point, le Rapport dit Mucyo contre la France page 21 qui procéser comment et pourquoi les Batutsi ont pris les armes contre le Rwanda. Même un idiot mongolien peut déduire des affirmations expresses de Kagam, véritable auteur de ce rapport que Kagame devait impérativement génocider les Hutu, de tous âges, sexes et conditions pour pourvoir prendre le pouvoir par la force et l’exercer sans partage au sein d’un régime purement Tutsi. La parfaite illustration est ses affirmations publiques devant des millions de Rwandais par lesquelles il a dit « je regrette de n’avoir pas terminé le travail car les Hutu sont encore nombreux au Rwanda. ». Ensuite, les bouchers des Hutu n’épargnaient même pas les bébés. Enfin, les femmes enceintes, elles sont été éventrées avec une barbarie indescriptible (ils obligeaient la femme agonisant à manger le cadavre de son foeutus). 

Dans un Rwanda très majoritairement Hutu, les questions que je pose aux Rwandais sérieux sont les suivantes : Kagame pouvait-il prendre le pouvoir par la force et l’exercer sans partage au sein d’un régime despotique purement Tutsi sans exterminer des Hutu et les dirigeants rwandais ? Dans l’affirmative comment devait-il procéder ? Dans la négative, pouvait-il exterminer les Hutu sans provoquer la réaction de ceux-ci, peu importe son degré de gravité, contre les Tutsi de l’intérieur dont des milliers avaient envoyé leurs enfants dans l’armée de Kagame et qui par conséquent ont participé directement aux massacres de masse contre les Hutu ? Comment les Hutu, agressés et massacrés par les Tutsi ont –ils prémédité leur crimes contre les Tutsi ? Leur réaction, peu importe son degré de gravité peut-elle être constitutif de génocide contre les Tutsi, alors que ce sont ceux-ci, qui les premiers ont pris les armes contre les Hutu et le Rwanda et massacré ces derniers ?

Il ne s’agit, pour ma part de nier les massacres des Tutsi mais d’apporter ma contribution à la Vérité nié par les oligarques du régime et leurs excroissances opérant à l’étranger par de cri sur tous les toits » génocide des Tutsi ».Ils ont travesti et travestissent des faits par une la diffusion à grande échelle des faits erronés qui alors pris pour les saintes écritures.- Les Tutsi sont une race spécifique au Rwanda et ils sont par conséquent différents des Hutu à tous les égards. Ils sont notamment leurs chant : « France: une stèle en mémoire du génocide des Tutsis au Rwanda

Par RFI Publié le 07-04-2016 Modifié le 07-04-2016 à 20:57 

Une stèle et une plaque commémorative du génocide des Tutsis ont été dévoilées ce 7 avril dans le Parc de Choisy situé dans le 13e arrondissement de la capitale,Paris/H.Garat 

La France commémore le génocide rwandais. C’était il y a 22 ans jour pour jour, le début des combats : en 100 jours plus de 800 000 Tutsis seront massacrés par les Hutus, selon les chiffres officiels de l'ONU.

A l'issue de la cérémonie, en signe de fraternité, des enfants d'une école voisine ont repris plusieurs couplets d'un chant tutsi. »

Selon les Tutsi représentés par Ibuka France sous la direction de Kabanda Marcel, dans notre pays, il ya des chants tutsi, jusqu’au 6 avril 1994, les Tutsi étaient plus d’un million et 800000 ont été génocidés en l’espace de 100 jours c’est- à-dire jusqu’à mi juillet, sur la stèle il est expressément indiqué « En 1994 au Rwanda, plus d’un million d’homme, des femmes et d’enfants ont été exterminés car nés Tutsi ». Trois mois = 100 jours. 800000 morts Tutsi = plus d’un million de morts Tutsi. Jusqu’au 6 avril 1994, au Rwanda, les Tutsi étaient plus d’un million = 800000 Tutsi. Ils ont tous été génocidé en l’espace de 100 jours= 3 mois c’est-à-dire qu’il n’ya plus au Rwanda les Tutsi d’avant 7 avril 1994. Ceux qui sont actuellement dans les villes et nos provinces sont des extraterrestres. Il en est de même des rescapés Tutsi mentionnés à l’article 14 de la constitution rwandais mais uen question se pose : un extraterrestre peut-il être qualifié de rescapé ? 

Kabanda Marcel est originaire de Kibuye. Il est titulaire d’un doctorat en histoire obtenu en France. Il a quitté le Rwanda en 1992 et s’installé au Burundi en tant que réfugié. Il a refusé de répondre positivement à l’appel lancé par le premier gouvernement Habyalimana demandant à tous les Tutsi qui avaient fui le Rwanda sous Kayibanda de revenir au Rwanda, leur père patrie. Kabanda n’a jamais enseigné l’histoire mais de ce fait il se dit historien et est présenté comme tel par ses amis français, sponsors d’Ibuka France. Il a refusé de rentrer au Rwanda pour dispenser son savoir à nos enfants, le tout dans un pays qui souffre cruellement d’un manque d’enseignants hautement qualifiés. Il a opté de faire le tour de France pour se livrer aux mensonges honteux et pitoyables pour un individu qui se dit historien comme ceux-ci-dessous évoqués à titre d’exemple. Force est de constater qu’aucun Tutsi mêmes les érudits n’a pas corrigé les incohérences manifestes mentionnées sur cette stèle. Un vrai menteur est cohérent même s’il est en tout état démasqué ou se démasque lui-même.

Les auteurs des galimatias ci-dessus indiqués (recopiés dans l’article publié sur FRI.FR) sont des experts en divagations. Ils souffrent d’un dysfonctionnement intellectuel caractérisé. La question est de savoir pourquoi sont-ils tombés aussi bas ? Leurs sponsors sont-ils remarqué ces incohérences ? 


La constitution rwandaise dit :

« Préambule.

Nous, Peuple rwandais, 

1. Au lendemain du génocide, planifié et supervisé par des dirigeants indignes et autres auteurs, et qui a décimé plus d'un million de filles et fils du Rwanda ; 

2. Résolus à combattre l'idéologie du génocide et toutes ses manifestations ainsi qu'à éradiquer les divisions ethniques et régionales et toutes autres formes de divisions ; »

Article 14.

L'État, dans les limites de ses capacités, prend des mesures spéciales pour le bien-être des rescapés démunis à cause du génocide perpétré contre les Tutsi commis au Rwanda du 1er octobre 1990 au 31 décembre 1994, des personnes handicapées, des personnes sans ressources, des personnes âgées ainsi que d'autres personnes vulnérables.

La constitution rwandaise consacre la division ethnique et la discrimination à l’endroit des Hutu quant au bénéfice des droits. Seuls les Tutsi ont été victimes des massacres commis par les Hutu et peuvent par conséquent être qualifiés de rescapés et bénéficier des droits afférents à cette qualité. Aucun tutsi n’a jamais condamné ces méfaits à l’endroit des Hutu, lourds de conséquence à la cohabitation harmonieuse entre les membres de la collectivité nationale, qui est leur patrimoine commun et éternel. Ils se considèrent d’abord membre d’une race dit Tutsi puis Rwandais.L’appartenance à la race tutsi d’abord et l’appartenance à la Nation Rwandaise ensuite mais avec des privilèges spécifiques inhérents à leur qualité de Tutsi. Que le plus Haut ait pitié des intéressés et leur progénitures. Les années ne prouduisent pas les âges mais la vieillesse. Notre pays vient vient du fond des âges.Il est petit par sa superficie mais grand par son histoire et son peuple.Ceux qui cherchent à diviser celui-ci creusent les tombes de leurs postérités. L'histoire jugera.

CESAR

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article