Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
TFR-INFO

TFR-INFO

La Tribune Franco-Rwandaise

Burundi : le cerveau du putsch manqué à la barre

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

CESAR 12/04/2016 12:44

Le Burundi avait et a un gouvernement légal issu de la volonté du Peuple. Nu n'est au-dessus des lois. Un militaire exécuté est un fonctionnaire comme les autres.Il obéit aux ordres de ses supérieurs, sous peine de s'exposer à la sanction prévue par la loi. Le fait qu'il soit armé ne lui confère pas des compénces particulières et l'exonération du respect de la loi. Il s'ensuit que les aventuriers doivent exemplairement être sanctionnés de sorte que dans l'avenir il ne puisse y avoir d'autres hors-la-loi et aventuriers en tous genres. La loi doit être appliquée dans toutes sa rigueur.Ils ont la chance cer la peine de mort a été aboli au Burundi d'une part et d'avoir un président de comportement religieux sachant qu'on le mélange de sentiment réligieux et de politique donne un mélange un imbuvable. Gouverner c'est prendre la décision dans l'intérêt du Peuple. Les qualités d'un chef d'Etat sont appréciées lorsqu'il doit prendre des décisions dans les circonstances difficiles en l'occurence mettre définitivement hors d'état de nuire quiconque entend détruire la société qui l'a fait et le nourrit et partant porter gravement attainte aux intrêts généraux de la Nation. Les chantages de donneurs de leçons qui ont obsevé le silence de tombeaux relativement à l'assassinat avec une barbarie indescriptible le président légitime Melchior Ndadaye, rescapé du génocide de 1972, doivent être ignorés.