Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Le gouvernement burundais demande à l'Union Africaine d'envoyer des troupes au Rwanda et non au Burundi

Cliquer sur le lien ci-après pour lire le communiqué du gouvernement burundais lettre_burundi_ua.pdf

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 23/12/2015 21:08

La réponse du gouvernement légal du Burundi est une réponse logique et de bon sens élémentaire.
La cause des crimes commis au Burundi, plus précisément dans certains quartiers de la capitale burundaise, des assassinats des policiers et des attaques des casernes militaires sans oublier le coup d'Etat qui a foiré est au Rwanda est notoirement connue. L'auteur des méfaits est exclusivement Kagame. Les faits ne sont pas à prouver car ils sont de notoriété publique.
Madame, Zuma, présidente de l'Union Africaine a été expressément informée par le gouvernement Burundais et certaines associations ici au Rwanda avec des preuves à l'appui.
Pour traiter un mal, il faut traiter la cause c'est-à-dire il faut aller à sa source du et l'extraire définitivement du corps de patient.
Au lieu de traiter le mal en application du bon sens élémentaire et des outils juridiques dont elle dispose, Madame Zuma a commis sciemment une erreur de diagnostic. Ce qui est extrêmement grave, M. Chergui Smail, Commissaire Paix et Sécurité de l'Union, en cette qualité, est censé mieux connaître les causes des problèmes actuellement rencontrés par l'Etat Burundais comme d’autres Etats africains au demeurant, causes dont il n'est nullement responsable car elles sont externes. Or, le constat est limpide, soit il souffre d'un dysfonctionnement intellectuel comme plusieurs diplomates africains auprès de l'Union Africaine, soit il est incompétent. Il est impensable qu'un diplomate de son rang puisse comparer les événements en cours dans certains quartiers de Bujumbura avec les massacres de 94 au Rwanda, consécutifs à l'assassinant du président Habyalimana par Kagame, qui prétendait et prétend toujours incarner les Tutsi et proférer des divagations pitoyables. En effet, même un idiot mongolien ne peut oser affirmer publiquement que les crimes commis par les escadrons de la mort formés et armés par Kagame sont susceptibles de constituer un crime de génocide. Les médias burundais qui font de la vraie information auraient dû donner une réponse idoine aux divagations de Monsieur Chergui de sorte que, pour l’avenir, il ne puisse pas se livrer à de telles déclarations qui ne l’honorent pas l’intéressé et encore moins l’Union Africaine. Le génocide des Tutsi est devenue une chanson passe partout par ceux qui n’ont rien à dire ou les experts en divagations. L’OUA, actuellement Union Africaine a crée une commission internationale d’enquête sur les massacres qui ont été commis au Rwanda. Celle-ci a sorti un rapport de plus mille pages. Ce rapport est sur la Toile. Nulle part est mentionné « génocide des Tutsi, plus de 800000 morts majoritairement d’ethnie tutsi ». Il convient de préciser que les membres de cette commission, lors des prétendus enquêtes, ils étaient guidés comme des moutons par les agents de service des renseignements rwandais. Ces mêmes agents étaient des traducteurs. Monsieur Chergui aurait dû au moins jeter un coup d’œil dans ce rapport avant de se livrer aux galimatias amphigouriques.
C’est donc à bon droit que le gouvernement légal du Burundi a suggéré à Madame Zuma d’envoyer ces soldats au Rwanda et non pas au Burundi. L’erreur de Kagame et de certains dirigeants des pays donneurs de leçon en matière de démocratie ou prédicateurs de la démocratie, c’est qu’ils ne savent pas que les dirigeants burundais sont jeunes certains mais ils savent parfaitement comment fonctionne le monde moderne ou le monde gouverné par la loi de l’argent ou les intérêts. Kagame est dans le schéma des années 90 au Rwanda où rares étaient les dirigeants de ce pays qui savaient l’état du monde à cette époque. Il a été surpris par la réaction courageuse et efficace des soldats de l’armée burundaise qui ont vaillamment émietté les putschistes formés au Rwanda et qui crèchent ici à Kigali. La position du gouvernement burundais doit être irrévocable et il faut l’espèrer.