Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

DECLARATION DE LA LIGUE DES DROITS DE L'HOMME IZERE NTIWIHEBURE FACE AUX ATTAQUES D'HOMMES ARMES CONTRE LES CAMPS MILITAIRES

Dans la nuit du 11 Décembre 2015, quatre camps militaires ont été attaqués par les hommes armés. Il s'agit des camps de l'SCAM, NGAGARA, BASE et MUJEJURU.
La Ligue Izere Ntiwihebure  rappelle  qu’attaquer les camps militaires est un signe indéniable de la lutte contre la Souveraineté d’une Nation car les camps militaires sont un mirroir de la défense d’une nation souveraine.

Tout le monde est témoin de la paralysie de toutes les activités survenue à Bruxelles quand  toutes les forces de sécurité  de la Belgique cherchaient un seul terroriste soupçonné d’être sur le territoire belge. Rappelons aussi qu’à Paris , lors de la mort de 130 personnes, on a décrété un état  d’urgence pour trois mois et des mesures draconiennes ont été prises. 

Le Rwanda ne cesse de violer la Résolution  2248 de l’ONU quand il envoie ses émissaires armés, violant ainsi le respect des frontières des nations frontalières. Nous l’avons à maintes fois constaté par des entrainements paramilitaires des burundais refugiés sur le territoire rwandais, sachant qu’il n’est plus un secret pour personne car des investigations d’ONGs internationales comme Refugee International l’a déjà clarifié.

La Ligue Izere Ntiwihebure se demande pourquoi l’ONU et les Occidentaux ferment toujours les yeux  quand le Rwanda sabote les résolutions auxquelles elle a ratifiée. Nous nous demandons pourquoi le Rwanda fait changer par force la Constitution et que l’ONU et la communauté Internationale n’osent pas condamner cette pratique antidémocratique.
Le gouvernement du Burundi a déjà soumis à maintes reprises, auprès de l’ONU,  des dénonciations faisant état du non respect par le Rwanda, des résolutions qui parlent de la Souveraineté, de l’Unité et de l’Intégrité d’une Nation. Néanmoins, nous regrettons qu’aucune mesure n’a encore été prise contre le Rwanda alors que toutes les preuves démontrent qu’il est derrière les attaques perpétrées  contre les burundais innocents.  

La Ligue Izere Ntiwihebure  condamne avec fermeté les informations divisionnistes, qui détruisent l’unité nationale émises par Domitila Kiramvu, Nyenyeri david, Pacifique Nininahazwe et tant d’autres, lesquels propos visent l’usure de l’Unité Nationale car appelant à la subversion et à tuer les autorités élues par le Peuple burundais.
La Ligue Izere Ntiwihebure est ébahie par des condamnations  gratuites des prouesses des forces de défense et de sécurité burundaises qui ont repoussé l’ennemi et se demande si il est juste de condamner celui qui a défendu la Nation au lieu de condamner celui qui a attaqué la Nation.
La Ligue Izere Ntiwihebure rappelle que le Président de la République du Burundi ne cesse de dire haut et fort qu’il n’y aura jamais de GENOCIDE au Burundi, mais il est fort regrettable qu’un frange de Burundais, soutenus par certains pays comme la Belgique, la France l’ONU ( Samantha Power, Adama Dieng et Le Haut commissaire des Droits de l’Homme) et  le Rwanda  ne cessent de vendre le Burundi en y prêchant le GENOCIDE, pour enfin contraindre la communauté internationale à indexer le Burundi.

La Ligue Izere Ntiwihebure a été étonné par le fait que la CIRGL a demandé au Rwanda d’accepter les enquetes d’experts militaires de l’union Africaine qui devraient apporter une lumiere sur les allégations selon lesquelles les réfugiés burundais se trouvant dans le Camp de MAHAMA font des entrainements paramilitaires. Le Rwanda a été catégorique et l’ONU, Louis Michel, Samantha Power et consort n’ont jamais réagi, sachant que le Burundi a vite accepté que cette Commission effectue ces investigations. Rappelons que ces allégations d’une présence d’Interahamwe sur le territoire burundais n’ont rien trouvé comme cette pseudoprésence d’interahamwe sur le territoire du Burundi.

En dépit de tout ce qui précède, La Ligue Izere Ntiwihebure rassure encore une fois à la Communauté burundaise et internationale qu’il n’y a aucun signe de génocide au Burundi, car les institutions élues sont multicolores, les forces de défense et de sécurité sont multicolores, bref, l’Accord d’Arusha et la Constitution ont fait qu’il y ait intégration ethnique dans toutes les instances de la vie nationale, ce qui rassure qu’il ne peut jamais y avoir un groupe, petit qu’il soit, qui puisse fomenter le plan du GENOCIDE sans qu’il ne soit démantelé en un laps de temps.

La Ligue Izere Ntiwihebure invite tous les burundais à un dialogue inclusif et franc afin que tous les malentendus puissent être levés pour enfin aboutir à une Paix, socle d’un développement humain et durable

 

Fait à Bujumbura, le 17/12/ 2015

François-Xavier NDARUZANIYE

Président et Représentant Légal

Ligue IZERE NTIWIHEBURE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article