Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Commentaire publié par Vestina Umugwaneza sur son compte Facebook.
Vestina Umugwaneza

"A la une : l'image d'un ange couché sur le sable chaud et mouillé m'interpelle et me pousse à inviter les femmes du monde entier à s'unir pour la résistance et la résilience.

Ce gamin a été porté 9 mois par une mère, femme qui a senti les douleurs en accouchant.
Ce gamin a été conçu et bercé sous les coups de feu, il est temps que ça cesse.

Je n'ai plus de larmes. Les cadavres d'enfants, j'en ai vu beaucoup, assez pour m'ingérer.

Lorsque j'avais deux options Fuir ou mourir, Il n'y avait pas à réflechir. J'ai fui, Le ciel m'a protégé, l'ex-Zaïre (Congo) m'a trahi et la Belgique m'a accueilli...J'avais juste besoin d'un endroit paisible pour me reposer avec ma fille...Je n'avais pas faim car je n'avais pas fui la misère ni la famine.
J'ai fui l'être humain armé par l'être humain pour tuer l'être humain en faveur d'un être humain.

Très peu de temps après mon arrivée en Belgique ; les bombardiers partaient de la base militaire de Florennes pour tuer au Kossovo, les réfugiés kossovards et bazards étaient accueillis au même moment en Belgique. J'avais envie de poser des questions. "Pourquoi participer dans la création d'une situation de misère à l'égard des autres et se plaindre qu'on est débordé par l'arrivée massive des kossovards et bazards? Je me demandais pourquoi et comment tuer et préparer l'enterrement en même temps?" C'était trop dans ma cervelle! Juste participer dans une opération visant à tuer et accueillir ceux qui ont échappé ces bombardements c'était utopique ! 

Ce cadavre d'enfant que la mer a vomi sur le sable me rappelle un autre cauchemar : Logiquement incomparable mais je vais raconter ça : A la même époque, il y a eu lieu le nauffrage d'un bateau transportant le pétrole brut souillant les eaux de la France. J'étais jalouse des oiseaux mazoutés surtout lorqu'on les chouchoutait, je pensais aux enfants que j'ai vu mourir au Rwanda et au Congo. Quand on dispersait les oiseaux rescapés dans plusieurs pays sans visas, ni papiers pour béneficier des soins adéquats, je pensais à ces enfants du monde entier sans défense ni soins, je me révoltais en silence.

Dans ma rage j'ai compris une chose ; ils sont forts ceux qui luttent pout la défense des droits des oiseaux car ils ont réagi vite et ont sauvé les oiseaux au moment oú ces créatures étaient en danger.

Il restait à savoir à qui je devrais responsabiliser, charger ou inculper, pourquoi on abandonne les humains et les laisse crèver ?

J'étais heureuse que les oiseaux ne devraient pas s'expliquer sur le fait qu'ils n'ont pas pu voler lorsqu'ils ont senti le mazout arriver dans l'eau et sur le sable (les questions posées aux demandeurs d'asile sont parfois tordues) alors qu'ils ont les ailes.
Ils ont été hébérgé sans conditions ni explications à mettre dans le dossier de chaque oiseau rescapé, explications servant à justifier l'octroi de ce droit d'hébergement.

Vous êtes tristes choqués à cause de ce cadavre d'enfant que les uns prennent pour un déchet sur une plage européenne? 

Qu'est ce qu'on peut attendre alors que l'histoire des bombardiens qui arrosaient Kossovo se répète sur La Syrie, L'Afghanistan, L'Irak, La Libye, Le Congo, La Russie,... actuels pays grands producteurs de réfugiés? 

Que l'hypocrisie cesse, Que les voyoux qui dirrigent le monde changent de stratégie. 

Pourriez vous chanter encore comme dans les siècles passés que "Qui veut la paix prépare la guerre?" Entonnez ce vieux sylogan si vous estimez que vous avez la paix après avoir faire tous ces dégâts via les interventions musculés visant à une possibilité d'immixtion dans les conflits orchestrés par les voyoux qui contrôlent le monde.

Il faut encore se plaindre en comptant les cadavres décorant les plages européennes? 

Il faut parler du terrorisme quand le Petit Karim s'explose en laissant les victimes? 

Il faut que le conseil de sécurité de l'ONU se réunisse après que les hommes à longue barbe déblatèrent?

Il faut siéger encore pour décider à qui accorder l'asile? 

Il faut toujours laisser les messieurs et mesdames bien habillés débagouler sur les TV et radio parlant sur l'immigration calendestine?

Ceux qui participent dans les conflits armés s'apprêtent à accueillir dignement les cadavres et les rescapés de la mer! 
Je me tais."


Vestina Mugwaneza

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article