Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
LA TRIBUNE FRANCO-RWANDAISE (TFR)

Actualités, opinions, études, analyses, diplomatie et géopolitique de la Région des Grands lacs.

Emmy Awards – Une actrice noire récompensée meilleure actrice dramatique

, par Pierre Sérisier

 

viola-davis-550x307

La 67e cérémonie des Emmy Awards a signé dimanche au Microsoft Centre de Los Angeles trois premières très attendues. Celle de la consécration d'une actrice noire au titre du premier rôle féminin dans une série dramatique: Viola Davis est couronnée pour son interprétation dans How To Get Away With Murder, série de la chaîne ABC produite par la showrunner afro-américaine Shonda Rhimes. Celle du premier Emmy décerné à Game of Thrones en tant que meilleure série dramatique. Celle de la reconnaissance de Jon Hamm au titre de premier rôle masculin dans Mad Men. Avant ces trois moments d'intense émotion, la mini-série Olive Kitteridge avait effectué une véritable razzia en raflant pas moins de six statuettes majeures.

 

Présentée par Andy Samberg (Brooklyn Nine Nine), la soirée a aussi été l'occasion de se référer à l'actualité politique américaine et aux récentes remarques jugées sexistes ou racistes du milliardaire Donald Trump qui ont fait les gros titres de l'actualité aux Etats-Unis. L'homme d'affaires, qui est toujours en tête dans les sondages face à ses adversaires de la primaire parti républicaine, a été plusieurs fois cité pour ses sorties, ses commentaires et son attitude décomplexée dans la course électorale.

Placée sous le signe de la diversité, cette cérémonie annuelle est lentement montée en puissance pour atteindre son moment le plus intense avec l'Emmy Award décerné à Viola Davis qui joue dans How To Get Away With Murder le personnage de Annalise Keating, une avocate pénaliste et enseignante dans une université de droit où elle sélectionne cinq étudiants appelés à rejoindre son prestigieux cabinet.

Recevant la statuette, Viola Davis, très émue, a pris le temps de décrire "la ligne" invisible qui sépare encore aujourd'hui les femmes noires et les femmes blanches aux Etats-Unis. "Ce qui sépare une femme noire de n'importe qui d'autre, ce sont les opportunités" qui lui sont offertes, a déclaré l'actrice sous les applaudissements du public. "Vous ne pouvez pas remporter un Emmy Award pour des rôles qui n'existent pas. Je remercie tous ceux qui m'ont permis de franchir cette ligne", a-t-elle ajouté s'adressant au créateur de la série Peter Nowalk et à la productrice Shonda Rhimes, à l'origine notamment de Grey's Anatomy.

Avant elle, Jon Hamm était lui aussi monté sur la scène pour y recevoir une distinction qu'il ne pensait plus jamais brandir. Nommé chaque année depuis 2009 comme meilleur acteur dans une série dramatique, il accède enfin à la consécration à la huitième tentative et alors que Mad Men s'est achevé cet été.

Game of Thrones enfin reconnue

Enfin, Game of Thrones, qui semblait régulièrement snobée par l'académie ces dernières années, est enfin reconnue comme la meilleure série dramatique de cette année. Sous les yeux de George R. R. Martin, qui n'écrira pas d'épisode dans la saison 6, GoT, fort de 24 nominations, obtient la distinction que ses créateurs convoitaient le plus.

La superproduction de HBO réussit une superbe soirée puisque les showrunners D. B. Weiss et David Bienhoff sont distingués pour le meilleur scénario et que David Nutter est récompensé pour sa réalisation. Enfin, Peter Dinklage, alias Tyrion Lannister, obtient à nouveau la statuette du second rôle masculin dans une série dramatique. Il avait été désigné en 2011.

Dans la première partie de la soirée, Olive Kitterige, qui comptait 13 nominations, a été la sensation de la nouvelle catégorie rebaptisée "Limited Series". Cette adaptation en quatre épisodes de l'ouvrage d'Elizabeth Strout (paru en 2008) raconte la vie d'une mère de famille rigide, prof de maths dans la petite ville de Crosby dans le Maine.

La scénariste Jane Anderson a été récompensée pour son adaptation pour HBO, puis Lisa Colodenko a été distinguée pour sa mise en scène avant que deux grands acteurs de cinéma soient placés sous les feux de la rampe: Frances McDormand, premier rôle féminin, et Bill Murray, second rôle masculin, dans cette catégorie.

Pour que la fête soit tout à fait complète, Lady Gaga est venue en personne remettre la statuette du premier rôle masculin à Richard Jenkins avant que la série soit elle-même couronnée comme la meilleure de son genre.

La première récompense d'importance est allée à Jeffrey Tambor pour son rôle d'un père sexagénaire qui décide de faire son coming out et d'annoncer à ses enfants qu'il a toujours voulu être une femme dans Transparent, série d'Amazon. L'acteur, habitué à des performances subtiles, est enfin adoubé comme premier rôle masculin dans une comédie. La créatrice de la série Jill Soloway est, elle, récompensée pour la réalisation.

Pour le premier rôle féminin, l'académie n'a fait en revanche preuve d'aucune originalité puisqu'elle a désigné pour la quatrième année consécutive  (égalant le record d'Helen Hunt) Julia Louis-Dreyfus pour son rôle de la vice-présidente américaine Selina Meyer dans la parodie politique Veep.

Dans la catégorie du second rôle féminin dans une comédie, Alison Janney qui était largement favorite pour sa performance dans Mom a conservé la statuette qu'elle avait remportée l'an passé.

Le palmarès

Meilleure comédie

Veep

Meilleure série dramatique

Game Of Thrones

Meilleure série limitée

Olive Kitteridge

Première rôle masculin dans une comédie

Jeffrey Tambor (Transparent)

Premier rôle masculin dans une série dramatique

Jon Hamm (Mad Men)

Premier rôle masculin dans une série limitée

Richard Jenkins (Olive Kitteridge)

Premier rôle féminin dans une comédie

Julia Louis-Dreyfus (Veep)

Premier rôle féminin dans une série dramatique

Viola Davis (How To Get Away With Murder)

Premier rôle féminin dans une série limitée

Frances McDormand (Olive Kitteridge)

Second rôle masculin dans une comédie

Tony Hale (Veep)

Second rôle masculin dans une série dramatique

Peter Dinklage (Game of Thrones)

Second rôle masculin dans une série limitée

Bill Murray (Olive Kitteridge)

Second rôle féminin dans une comédie

Alison Janney (Mom)

Second rôle féminin dans une série dramatique

Uzo Aduba (Orange Is The New Black)

Second rôle féminin dans une série limitée

Regina King (American Crime)

 

Source

 

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article