Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 04/09/2015 21:05

Pour commenter utilement cette affaire, il me semble qu'il faut préalablement se poser deux questions suivantes.1 Ntaganda a-t-il commis les crimes qui lui sont reprochés par la CPI? Oui.2- En avait-il les moyens et le pouvoir ou pouvait-il ne pas les commettre? Sûrement pas. Pourquoi?

Les faits:
1- Ntaganda Bernard est un Tutsi Mugogwe.2- Il est né en 1973 dans la commune de Kinigi, préfecture de Ruhengeri , au Nord Ouest du Rwanda. 3- A quatorze ans, il passe son examen d'entrée à l'école secondaire et il échoue. 4- A seize ans, il quitte le Rwanda pour aller chercher du travail d'ouvrier des travaux agricoles dans le Masisi en ex-Zaïre où les conditions de vie étaient meilleures qu'au Rwanda pour un jeune paysan de son âge.5- A dix sept ans , comme des milliers de Tutsi du Rwanda, du Burundi, de l'ex-Zaïre et des pays voisins du Rwanda, Ntaganda s'enrôle dans l'armée de Kagame qui combattait le régime Habyalimana afin de s'emparer du pouvoir par la force et de mettre en place un régime purement tutsi. Ce qui fut fait par l'assassinat de Habyalimana le 06/04/1994 suivi de la prise du pouvoir par la force par Kagame , le 4 juillet 1994 en marchant dans le sang des millions de Rwandais, Hutu et Tutsi. Au vu de son niveau d'instruction, à savoir un quasi-analphabète, Ntaganda avait le grade de simple soldat. 6- En 1997, les armées rwandaise, ougandaise et burundaise envahissent le Zaïre sur décisions de leurs commandants en chef à savoir Kagame, Museveni et Buyoya, réduisent en miettes l'armée de Mubutu et mettent fin au régime de celui-ci. Ntaganda faisait partie d'un des bataillons de l'armée rwandaise qui opéraient au Zaïre sous l’autorité de Kagame, alors commandant en Chef. 7- L'invasion du Zaïre fut accompagnée par des massacres à grande échelle des millions de réfugiés Hutu rwandais et de Congolais. Ntaganda faisait partie des exterminateurs de ces réfugiés et Congolais sur ordre de Kagame. 8- Pour piller à grande échelle les richesses de la RDC, Kagame a crée des milices dont les missions étaient d’assurer la protection des pillages à grande échelle, créer le chaos et la désolation par les massacres de masse des millions de Congolais du Kivu. Ntaganda a été chargé par Kagame de diriger des groupes de bandes armées et criminels qui ont semé la mort et la terreur partout dans le Kivu. 9- Ntaganda est un soldat issu de l’armée de Kagame, l’APR avec le grade de simple soldat. 10- Sur décision de Kagame qui dirigeait alors indirectement la RDC avant son divorce avec Kabila père qui fut ensuite liquidé par celui qui l’avait crée, comme des milliers de seigneurs de guerre, bouchers des millions de Congolais du Kivu, Ntaganda a intégré l’armée de la RDC tout en étant soldat de l’armée de son pays, avec le grade de Général qu’il s’est lui-même donné.

Au vu de l’ensemble de ces faits véridiques, Ntaganda a exécuté des ordres donnés par le haut commandement de son pays, le Rwanda. Des chefs des brigands, exterminateurs des millions de congolais et violeurs des millions de femmes congolaises et experts en pillage des richesses de la RDC étaient de pures créations de Kagame. Ils ont agi directement sous ses ordres. Les massacres de masse des millions de Congolais sont des faits indiscutables. Kigali était et est toujours le comptoir des pierres précieuses pillées en RDC. Les sponsors de Kagame, en l’occurrence les USA, Grande Bretagne, Belgique, Allemagne et le Canada dont les multinationales sont les acheteurs de ces produits issus des pillages en RDC le savaient. Ils se sont toujours opposés aux sanctions onusiennes contre exterminateurs des millions de Congolais.

Il résulte de tout ce qui précède que même un idiot mongolien comprend parfaitement que Ntaganda, quasi-analphabète a agi sur ordre de Kagame, son commandant en chef. Et il convient de rappeler que l’accusé est toujours soldat de l’armée rwandaise comme il l’a dit lui-même devant les juges de la CPI. Le président actuel de la RDC, lui aussi initialement issu de l’armée de Kagame avec le grade de simple soldat comme Ntaganda était le commandant en chef de celui-ci. En somme Ntaganda était sous l’autorité directe de Kagame et de Kabila fils.

Ceux qui, en droit et en fait, devaient être à la place de l’accusé sont intouchables car ils sont protégés par les maîtres du monde qui sont en fait la loi et la justice, le tout au mépris de règles élémentaires qui gouvernent la justice de leurs pays et la justice internationale. La fonction de président étant inopérante pour les auteurs des crimes imputés à Ntaganda par la CPI.

La procureure de la CPI n’est autre que Bensouda qui n’a jamais pratiqué le droit pénal (voir sa biographie sur la Toile) et ex-ministre de la justice de son pays, la Gambie dirigé par Yahya Jammeh depuis le 22 juillet 1994, un tyran de première classe. Avant son poste de Ministre de la justice d’un régime despotique, Bensouda était procureure. En somme, le mot justice est un mot qui ne lui est pas familier. Cette même Bensouda était conseillère juridique de son compatriote, Hassan Bubucar Jallow, procureure du TPIR dont la trajectoire professionnelle est quasi identique à celle de Bensouda. Elle a atterri à la CPI par la volonté des maîtres du monde comme le fut Jallow au TPIR alors que le droit pénal et la justice étaient des sujets qui lui étaient inconnus.

Ntaganda est en prison de l’ONU sur décision des maîtres du monde. Il doit être content de sa situation actuelle car s’il était resté en cachette dans sa caserne militaire ici au Rwanda, comme certains autres soldats qui ont fait la RDC, témoins de premier plan des méfaits du trio Kagame-Museveni –Buyoya, il aurait été déjà liquidé par Kagame. Et Kabila fils, il est dit que Ntaganda était sous ses ordres en sa qualité de commandant en chef de l'armée de son pays, la RDC. Alors que les crimes imputés à l'accusé concernent les Congolais, qu'a-t-il fait contre le soi-disant boucher des milliers de Congolais? Pourquoi l'a-t-il protégé jusqu'au dernier jour? Quand l'armée de Kagame massacrait impitoyablement des millions de Congolais, Kabila était soldat de l'armée de celui-ci. Or, les Congolais qui vocifèrent contre l'accusé observent le silence de tombeau contre leur président dont la responsabilité dans les crimes qui ont été commis contre les Congolais n'est pas à prouver. Ntaganda est criminel parce qu'il n'a pas de protecteurs ou ne fait pas partie de la mafia internationale.