Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Le président des Etats-Unis, Barack Obama a nommé un nouvel envoyé spécial pour la région des Grands (République démocratique du Congo, Burundi, Rwanda et Ouganda) où des élections cruciales sont attendues dans un avenir proche.

M. Thomas Pereillo, un avocat américain de premier plan et ancien représentant du 5ème arrondissement de l’État de Virginia au Congrès, remplace Russ Feingold, a annoncé lundi soir le secrétaire d'État américain John Kerry.

«Je suis heureux d'annoncer la nomination de Thomas Perriello comme l'Envoyé spécial pour la région des Grands Lacs d'Afrique. J’ai une grande confiance en Tom…" a déclaré John Kerry.

M. Pereillo a une riche expérience et a servi notamment en Afghanistan, dans la région du Darfour au Soudan et au Kosovo.

"Tom a servi comme consultant auprès du Centre international pour la justice transitionnelle au Kosovo, au Darfour et en Afghanistan, et a été membre de la Chambre des représentants américaine de 2008 jusqu'en 2010."

Il a également été conseiller à la Cour internationale pour la Sierra Leone.

Article détaillé en anglais

Obama appoints envoy ahead of major elections in Great Lakes

Thomas Pereillo

 

Thomas Pereillo

By: Dickens H Okello 
The United States President, Barack Obama has appointed a new special envoy for the partially insecure Great Lakes region as almost all nations enter habitual source of violence – elections in the near future.

Mr. Thomas Pereillo, a prominent US lawyer and former Congress representative for Virginia`s 5th District was announced on Monday evening by the US Secretary of State, John Kerry as the incoming special envoy replacing Russ Feingold who has been described as indefatigable.

“I am pleased to announce the appointment of Thomas Perriello as the Special Envoy for the Great Lakes Region of Africa. I have high confidence in Tom and am grateful for his recent service as Special Representative for the Department’s successful Quadrennial Diplomacy and Development Review,” part of Kerry`s statement seen by ChimpReports reads in part.

Mr. Pereillo has wealth of experience working in the most dangerous places including Afghanistan, Darfur region of Sudan and Kosovo and now getting to Democratic Republic of Congo, Burundi, Rwanda and Uganda.

“Tom served as a consultant to the International Center for Transitional Justice in Kosovo, Darfur, and Afghanistan, and was a Member of the U.S. House of Representatives from 2008 until 2010.”

The same statement says Pereillo has strong passion for justice and human rights and familiar with Africa as he also served in the International Court for Sierra Leonethat probed the worst and typical atrocities synonymous with all wars in the Sub-Sahara.

“Tom is a person of deep convictions who is driven by a strong commitment to justice and human rights. He gained experience in Africa in his capacity as adviser to the International Court for Sierra Leone, where he delved into issues involving mass atrocities, the use of child soldiers, the reintegration of former fighters, and the plight of amputees and other victims of war.”

The appointment termed as “timely” comes at the time when Burundi is conducting a controversial and already violent election that has registered loss of lives and displacement of hundreds of thousands to the neighbouring countries.

US recently withdrew support for Burundian soldiers in the African Union Mission in Somalia (AMISOM) and also financial support for democracy development.

Uganda is also entering elections early next year though the last four elections didn’t register violence and Rwanda is expected to hold her elections in 2017.

“This appointment is a timely one. Tom succeeds the indefatigable Russ Feingold in this important post at a critical moment,” said the statement.

“His priorities will be to strive — in coordination with local officials and international partners — to spur progress towards lasting peace, stability, and development throughout the region, including the strengthening of democratic institutions and civil society and the safe and voluntary return of refugees and the internally displaced.”

The stament concluded that the appointment reflects Obama`s aspirations for good governance, respect for civil and political rights among others in the Great Lakes region.

“The appointment of a Special Envoy for the Great Lakes reflects the Obama Administration’s firm support for the people of that region as they attempt to build a future characterized by improved governance, an end to conflict, respect for civil and political rights, and economic opportunity for all.”

http://chimpreports.com/obama-appoints-envoy-ahead-of-major-elections-in-great-lakes/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 08/07/2015 19:57

Russ Feingold avait une malade, les FDLR. Il est parti et les FDLR sont toujours là nonobstant les méfaits des soldatesques de Kabila à leur endroit.
Des millions de Rwandais espèrent que ce Thomas Pereillo a pour mission d'oeuvrer pour la démocratie et la paix dans notre région. L'existence des institutions démocratiques effectives est la condition sine qua none pour la paix définitive et durable dans la Région des Grands Lacs. Cela requiert que les maîtres de Kagame à savoir Obama et Cameron, il faut dire les choses telles qu'elles sont, prennent position c'est-à-dire le somment à respecter les lois de son pays au premier rang la constitution et partant éviter la mise en scène folklorique qui les discréditent. En effet, pour Kagame, le ridicule et la honte sont des mots dépourvus de sens. Il est notoire que sans les USA et le Royaume Uni, Kagame et son régime auront une espérance de vie très limitée. Obama, Cameron et l'intéressé le savent. Les mises en scènes de Kagame, en l’occurrence les paysans rwandais transportant des cartons pleins de prétendues pétitions, exhibés devant les cameras des télévisions du monde entier discréditent plus les sponsors de Kagame que celui-ci. Aussi, sauf Kagame, ils savent qu’en tout état de cause la fin des tyrans est toujours tragique et que c'est la masse populaire qui subit les conséquences de fin de leur règne. Les exemples sont nombreux. Lorsque le caractère tyrannique d'un despote est arrivé dans une phase chronique, celui-ci n'a plus de sens de jugement. Pour lui, se livrer aux fabulations en tous genres, délires et insanités de toutes sortes est un acte normal. La parfaite illustration est Kagame.
Alors que le monde entier sait qu'il a à son actif des millions de cadavres de femmes, enfants et hommes de tous âges et conditions Hutu, Tutsi se second rang et Congolais et qu’il maintes fois reconnu ses méfaits devant des millions de Rwandais, il a osé dire devant les caméras des télévisions rwandaises et étrangères qu'il ne peut même pas tuer un chat, que le fait d’être Tutsi de premier rang ou du cercle est un élément exonératoire de responsabilité quant aux crimes abominables et de notoriété publique qui ont été commis par les soldats ses soldats et sous ses ordres. Kagame a fait appel à Madame Zuma, Présidente de l’Union Africaine relativement à l’arrestation de Karake, le boucher des Rwandais, par le Royaume Uni. Celle-ci est curieusement tombée au même niveau que Kagame dans le domaine de délires. Et en témoignent les déclarations de Monsieur Smaïl Chergui sur l’Affaire Karake, le tout au nom de l’Union Africaine. Au lieu d’être au service des opprimés par les Tyrans, sous la présidence de Madame Zuma, l’union Africaine est une organisation au service des despotes ou des hors-la-loi africains. Le comble est qu’aucun des prédicateurs africains du respect des droits de l’Homme n’a condamné les agissements pitoyables et minables de Monsieur Smaïl Chergui, au nom de l’Union Africains sous l’autorité de Madame Zuma.
Il faut espérer que Mr. Thomas Pereillo ne sera pas Smaïl Chergui , défenseur des tyrans africains.
Par ses actions, il prouvera au monde que les USA sont effectivement un Etat démocratique et que son pays apportera un soutien à ceux qui luttent pour la démocratie contre les hors- la-loi sanguinaires. A défaut, les masquent tomberont et ce sont les USA qui perdrons toute leur crédibilité et nullement Kagame, assoiffé de pouvoirs et de sang des Rwandais.
Atendons pour voir.Les masques tomberont ou la Vérité éclatera au grand jour ou le soleil brillera à nouveau sur le Rwanda, pays qui vient du fond des âges et sur les Rwanda