Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

Sylvestre Ntibantunganya, ex-président burundais: «L’accord d’Arusha est clair»

Une délégation du Conseil de sécurité des Nations unies visite le Burundi ce vendredi 13 mars. L’enjeu de cette venue : la paix et la stabilité du pays dans un contexte politique tendu. Les élections approchent, avec au cœur du débat la présidentielle du 23 juin. Le parti au pouvoir, le CNDD-FDD, ne s’est pas encore prononcé mais beaucoup craignent une candidature de l’actuel président Pierre Nkurunziza qui briguerait ainsi un troisième mandat alors qu’il est au pouvoir depuis 2005, et que la Constitution et l’Accord d’Arusha, signé en 2000 pour sortir le pays de la guerre civile, limitent le nombre de mandats présidentiels à deux. Ces derniers temps, société civile, opposition et communauté internationale exhortent le président à ne pas se représenter. Sylvestre Ntibantunganya a été président du Burundi du 6 avril 94 au 25 juillet 96, il est aussi sénateur de par son statut d’ancien président. C’est une figure respectée dans son pays et il est l’invité d’Amélie Tulet.

« Dans ce pays quand le leadership ne joue pas correctement, il peut entraîner très facilement le pays vers des débordements. (...) L'Accord d'Arusha est un texte fondateur pour le Burundi post-conflit. La Constitution (...) en est inspirée. L'Accord est clair : aucun président de la République ne peut faire plus de deux mandats. La Constitution le dit aussi. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article