Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Tribune Franco Rwandaise

La Tribune Franco Rwandaise

Le blog de Jean-Marie Ndagijimana

BURUNDI : L'ÉGLISE CATHOLIQUE S'OPPOSE À UN TROISIÈME MANDAT DE NKURUNZIZA

mediaPierre Nkurunziza, le président burundais, ne cache pas son ambition de briguer un troisième mandat.AFP PHOTO/Brendan SMIALOWSKI

Au Burundi, l'Eglise catholique, considérée comme la première force morale du pays, était sollicitée depuis plusieurs mois pour qu'elle prenne position sur la question d’un troisième mandat du président Pierre Nkurunziza. Jusqu'ici, plusieurs prélats s'étaient prononcés à titre personnel, mais pour la première fois et après plusieurs mois de débats au sein de la conférence des évêques, l'Eglise a tranché. Et c'est « non » même si officiellement elle n'a pas évoqué le nom de l'actuel chef.

La réponse de la toute puissante Eglise catholique du Burundi n'a sans doute pas déçu tous ceux qui s'opposent à un troisième mandat pour Nkurunziza. Et c'est Monseigneur Evariste Ngoyagoye, archevêque de Bujumbura et vice-président de la Conférence des évêques catholiques, qui s'est chargé de faire passer le message : « Un des principes importants que nous avons convenus entre nous les Burundais, sans aucune ambiguïté, c'est que toute personne élue pour diriger le Burundi ne peut aller au-delà de deux mandats de cinq ans chacun. »

Si ce n'est pas une semaine cauchemardesque qui s'achève pour les nombreux partisans de Nkurunziza, ça y ressemble fort. Il y a donc cette prise de position de la première Eglise de ce pays. Et la veille, l'ambassadeur de l'Union européenne, premier pourvoyeur d'aide au Burundi, a déclaré qu'une candidature du président Nkurunziza pourrait présenter un facteur de risques. Enfin, l'ambassadrice de la première puissance mondiale s'est exprimée depuis la province natale du président pour dire que les Etats-Unis s'opposent également à ce qu'il brigue un troisième mandat.

Mais ça ne sera sans doute pas suffisant aux yeux de plusieurs observateurs pour décider Pierre Nkurunziza à renoncer à son projet. C'est pourquoi l'Eglise catholique a songé à solliciter un coup de main de la part de Dieu : « Nous allons passer neuf jours à prier notre seigneur Jésus pour qu'il donne au Burundi une alternance au sommet dans la sérénité et la paix, à travers des élections transparentes. »

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Musore Apollinaire 09/03/2015 09:48

Cher Lecteur, l'Article 96 de la constitution du Burundi stipule, je cite" l' Article 96:
Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat
de cinq ans renouvelable une fois. Alors on parle de mandat mais il faut aussi aller loin et voir le mode de désignation comme le montre si bien l'article 96 de la constitution.Il y a limitation des mandats au suffrage universel Direct! Nous savons que l'Eglise Catholique ne tolère pas NKURUNZIZA PIERRE parce qu'il est Protestant et il ne se sont pas attaqué à cette constitution lors du Refferendum et ils n'ont qu'à respecter la volonté populaire car cette constitution est passé au referendum ! La loi est dure mais c'est la loi et au grand dam des ennemis politiques et idéologiques de NKURUNZIZA et du CNDD-FDD! Le mot Direct pose un vrai fil à retordre aux détracteurs de Nkurunziza mais ils n'ont pas honte car ils refusent de consulter la cours constitutionnelle qui est là pour çà. L'eglise catholique était là quand le Burundi est rentré dans la guerre civile et des milliers des hutus sont devenus refugiés et aujourd'hui , elle revient pour parler le meme language de ne pas respecter la loi car le suffrage universel direct est facile à comprendre.

Je déclare que Nkurunziza a été élu une seule fois par la population et il est trop populaire suite à sa bonne polirique sociale car ce peuple hutu majoritaire du Burundi n'avait jamis eu un pésident qui l'aimait et ils étaient dirigés par les tutsis qui ne faisait que l'exploiter avec la bénédiction de l'eglise catholique dominée par les tutsis( eveques et pretres) . Les Hutus 85% de la population, peuple travailleur et solides bantus sont majoritairement derrières Nkurunziza et la grande peur est de le voir frapper un grand coup car inegalable.
Tenez, l'opposition, l'eglise catholique, les puissances colonisatrices et les rapaces de tout bord veulent controler le pouvoir à Bujumbura comme au Rwanda.

Apollinaire MUSORE

Musore Apollinaire 09/03/2015 09:48

Cher Lecteur, l'Article 96 de la constitution du Burundi stipule, je cite" l' Article 96:
Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat
de cinq ans renouvelable une fois. Alors on parle de mandat mais il faut aussi aller loin et voir le mode de désignation comme le montre si bien l'article 96 de la constitution.Il y a limitation des mandats au suffrage universel Direct! Nous savons que l'Eglise Catholique ne tolère pas NKURUNZIZA PIERRE parce qu'il est Protestant et il ne se sont pas attaqué à cette constitution lors du Refferendum et ils n'ont qu'à respecter la volonté populaire car cette constitution est passé au referendum ! La loi est dure mais c'est la loi et au grand dam des ennemis politiques et idéologiques de NKURUNZIZA et du CNDD-FDD! Le mot Direct pose un vrai fil à retordre aux détracteurs de Nkurunziza mais ils n'ont pas honte car ils refusent de consulter la cours constitutionnelle qui est là pour çà. L'eglise catholique était là quand le Burundi est rentré dans la guerre civile et des milliers des hutus sont devenus refugiés et aujourd'hui , elle revient pour parler le meme language de ne pas respecter la loi car le suffrage universel direct est facile à comprendre.

Je déclare que Nkurunziza a été élu une seule fois par la population et il est trop populaire suite à sa bonne polirique sociale car ce peuple hutu majoritaire du Burundi n'avait jamis eu un pésident qui l'aimait et ils étaient dirigés par les tutsis qui ne faisait que l'exploiter avec la bénédiction de l'eglise catholique dominée par les tutsis( eveques et pretres) . Les Hutus 85% de la population, peuple travailleur et solides bantus sont majoritairement derrières Nkurunziza et la grande peur est de le voir frapper un grand coup car inegalable.
Tenez, l'opposition, l'eglise catholique, les puissances colonisatrices et les rapaces de tout bord veulent controler le pouvoir à Bujumbura comme au Rwanda.

Apollinaire MUSORE