Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

L'homme fort du Rwanda pourrait bien se maintenir au pouvoir au-delà de 2017, si les manoeuvres en vue de la modification de la constitution rwandaise aboutissaient. Depuis 20 ans, Paul Kagame tient le Rwanda d'une main de fer et s'impose en héros. Comment y arrive-t-il ? Décryptage avec notre invité Gerd Hankel, expert de la région des Grands Lacs à l'institut de recherches sociales de Hambourg.

Gerd Hankel est sollicité comme expert dans des procès de génocidaires présumés

Gerd Hankel est sollicité comme expert dans des procès de génocidaires présumés

Adoubé par d'importantes figures de la scène internationale et se basant sur les succès économiques apparentes du pays, Paul Kagame suscite à la fois admiration et méfiance de la part de ses compatriotes au Rwanda et à l'étranger. Mais pour Gerd Hankel, le plus grand ennemi de Kagame, c'est la vérité qui éclatera tôt ou tard sur le génocide de 1994.

 

AUDIOS ET VIDÉOS SUR LE SUJET : "Se réconcilier après de nombreux massacres, c'est une entreprise extrêmement difficile"

 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 24/12/2014 19:08

L'interview de Hankel est intéressante. Il est dit que Kagame n'a peur de rien.En réalité, ce n'est pas tout à fait exact. Kagame a une peur mortelle d'affronter la Vérité, la Justice et ses adversaires politiques. Les faits sont tétus comme il l'a dit lui-même. Ceux qui osent lui dire la Vérité quant à ses méfaits sont automatiquement qualifés de négationnistes et/ou accusés d'atteinte à la sécurité du Rwanda confondue avec la sienne car le Rwanda c'est lui si ce sont ses opposants ou les étrangers. Et ils sont envoyés en prison pour plusieurs années ou déclarés persona non grata dans ce pays. IIlustrations: Ingabire Umuhoza Victoire, plusieurs années de prison pour avoir osé affronter politiquement Kagame et dit publiquement la Vérité ralativement aux crimes imputables aux soldats du FPR sous le commandement Kagame,K aregeya, lidiqué impitoyablement par Kagame, Nyamwasa, plusieurs tentatives d'assassinat, plusieurs journalistes ou les voix des sans voix liquidés par Kagame, limogeage de Carla Del Ponte du poste de procureur du TPIR par les USA sur demande de Kagame pour lui avoir dit la vérité, sur ses crimes, plusieurs professeurs d'université étrangers déclarés persona non grata au Rwanda sur décision unitérale de Kagame en raison de leurs écrits pourtant objectifs sur les crimes de Kagame et ses soldats contre des millions de Rwandais, Hutu et Tutsi ainsi que des Congolais du Kivu. Lorsque Kagame se rend dans un Etat dit démocratique et qu'un journaliste diffuse une rumeur selon laquelle celui-ci risque d'être arrêté pour les crimes abominables qu'il a commis, lequels crimes sont imprescriptibles étant entendu que son immunité liée est sa fonction est inopérante dans ce cas, Kagame retourne précipitamment au Rwanda.Il semble méconnaître la régle élémentaire qui gouverne la vie des Hommes et ce, depuis la nuit des temps: Ici bas, la Vérité finit par triompher et personne, quel que soit son rang social ou sa fortune n'échape à la justice immanent. Par ailleurs, l'Homme est poussière et retourne à la poussière en tout état de cause. Kagame ignore que les années ne produisent pas les âges mais la vieillesse. Il ne lui reste que quelques années ici bas.A son actif après sa mort, les générations rwandaises futures ne retiendront que sa Cruauté et des millions de morts.
Sur la gestion, comme le dit à juste titre Hankel, sa prétendue bonne gouvernance n'est qu'une apparence.Kagame n'a-t-il pas été pas démasqué lorsque les bienfaiteurs occidentaux ont fermé les robinets quant aux miettes qui étaientau Rwanda ( en réalité aux kleptocrates de la place) ne serait ce que pour pouvoir payer les fonctionnaires et nourrir ses soldats, par des milliers de pères de famille rwandais frappés de malnutrition à l'état avancé, les étudiants qui font la mendicité dans la rue pour pouvoir soulager leur estomac, des enfants de paysans rwandais qui ont quitté les écoles et universités par manque de moyens de leurs parents pour financer leurs études, les étudiants de l'UNR qui s'agglutinent à huit dans une chambre de moins de 12 mètres carré, les traitements misérables des enseignants randais, la dréduction à plus de 50% des traitements des médecins du secteur public, l'école rwandaise la plus chère en Afrique etc, sans oublier le racket des pauves paysans rwandais organisé à l'échelle nationale par ce même Kagame pour pouvoir payer le soldes ses soldats.
A côté de la masse populaire frappée indescriptiblement par la paupérisation caractérisée dont les maîtres chanteurs de la bonne gouvernance de Kageme font semblant d'ignorer, il y a Akazu d'oligarques, à savoir les anciens maquisards devenus millionnaires en l'espace de quelques années et affichent leurs richesses. Il convient de rappeler qu'avec ses son solde mensuel mis à part les avantages connexes, un colonel peut payer plus de dix enseignants, titulaires d'un diplôme d'université. Le montant des émoluments de Kagame est plus dix mille dollars USA par mois plus les avantages connexes qui s'élèvent à plusieurs milliers de dollars US par mois. Kagame et les siens ont vendu notre pays aux charognards internationaux à savoir les multinationales anglo-saxones de sorte que le Rwanda n'a rien à s'arc'bouter dans des situations difficiles. Les oligarques de la place sont actionnaires majeurs dans les entreprises publiques qu'ils ont vendues à cette mafia.Illustration: Kagame est un actionnaire majeur de la Banque de Kigali. Les deux avions qu'il a acquis à 100 milllions de dollars US détournés des caisses publiques de l'Etat Rwandais par Kagame, rapportent à celui-ci plusieurs milliers de dollars US par an.A chaque voyage à l'étranger, le Peuple Rwandais paye des milliers de dollars aller-retour. Les magots de ces oligarques sont placés à l'étranger.Il s'ensuit qu'ils ne payent pas d'impôts au Rwanda mais à l'étranger.Les deux avions ci-dessus évoqués sont immatriculés et donc enregistrés non pas au Rwanda mais à l'étranger.
Au moment où Kagame a décidé de réduire les traitements des médécins à plus de 50% au motif que les caisses publiques étaient vides, sans expliquer où sont partis les fruits de la prétendue croissance économique continue depuis plusieurs années chantée sur tous les toits par lui et ses excroisances, ses obligés dits députés se sont augmentés de 50%.
A ces méfaits, il faut y ajouter les liquidations physiques des meilleurs éléments dont le Rwanda s'était doté dans tous des domaines avant la prise du pouvoir par la force par Kagame. Ceux qui n'ont pas été liquidés croupissent dans ses geôles depuis plusieurs années. Ceux qui ont pu ragagner l'étranger sont pourchassés par Kagame et ses sponsors pour "génocide des Tutsi fantômes", fontômes car inexistence des preuves relativement aux victimes et aux lieux du crime. La parfaite uillustration est le cas d'Augustin Ngirabatware, un des meilleurs économistes rwandais et reconnu comme tel par la communauté des économistes. Kagame a payé 2000 dollars aux paysans de son village pour qu'ils aillent reproduire les faits à charge devant le TPIR.Ces faits ont été conconctés par ses experts dans l'invention des faits, en liquidations physiques et méfaits en tous genres contre les Hutu listés.Il convient de préciser que le TPIR est en en fait dirigé par Kagame avec l'aide de ses sponsors américains et anglais. In fine, ce TPIR est devenu un instrument de Kagame pour broyer les Hut en particulier de haut potentiel. 30 ans ferme contre Ngirabatware non pas pour ce qu'il a fait mais pour ce qu'il est à savoir Hutu et de haut potentiel. Des cas comme le sien sont nombreux ici au Rwanda. Mes affirmations sont vérifiables sur le terrain .Par ailleurs, Kagame a reconnu publiquement maintes fois ses méfaits. Par conséquent, je n'apporte rien de nouveau relativement à ses crimes et autres méfaits qui sont de notoriété publique ci au Rwanda. Que le Plus Haut protège le Rwanda et son Peuple, Peuple qui vient du fond des âges.