Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

mediaLa ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo (g) avec le chef d'état-major Charles KayongaherAFP PHOTO / JUNIOR D.KANNAH
 

Au Rwanda, lors d’une conférence de presse, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, a réagi aux propos du procureur général du Burundi qui avait assuré mardi que les corps retrouvés dans la partie burundaise lac Rweru venaient du Rwanda. A ce sujet Kigali campe sur ses positions, l’affaire reste burundo-burundaise, car pour Louise Mushikiwabo, le procureur n’a aucune preuve.

Une nouvelle fois, le Rwanda et le Burundi se renvoient la balle au sujet des cadavres retrouvés dans le lac Rweru. Pour Louise Mushikiwabo, les propos du procureur général du Burundi sont « faux », et le Rwanda ne leur accorde « aucune valeur ».

« Il ne suffit pas de dire les corps viennent du Rwanda. Sur quoi se base-t-il ? », s’est-elle interrogée, tout en reconnaissant que la rivière Akagera se jette bien dans le lac Rweru. Mais, assure-t-elle « de notre côté nous avons commencé à essayer d’enquêter et je peux vous dire que (…) nous n’avons rien trouvé », a-t-elle poursuivi. Louise Mushikiwabo a également affirmé que le Rwanda avait depuis fin août, proposé sa collaboration au Burundi sur cette affaire, mais que Bujumbura n’avait jamais donné suite à cette demande.

Lors de cette conférence de presse, la ministre des Affaires étrangères est aussi revenue sur le documentaire controversé de la BBC, très critique à l’égard du président Kagame, l’accusant notamment de crimes de guerre pendant et après le génocide, et qualifié par ce dernier de négationniste. Pour Louise Mushikiwabo, le documentaire de la BBC « révise l’histoire » et est « politiquement motivé ». « Attendez-vous à ce que le Rwanda réagisse à la mesure de l’offense », a-t-elle prévenu sans plus de précisions.

http://www.rfi.fr/afrique/20141017-le-rwanda-morts-lac-rweru-restent-une-affaire-burundaise/?ns_campaign=nl_AFRIQUE171014&ns_mchannel=newsletter&ns_source=emailvision&ns_linkname=lire-1&ns_fee=0​

Pour le Rwanda, les morts du lac Rweru restent une affaire burundaise
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

CESAR 18/10/2014 16:05

Les déclarations de Mushikiwabo sont pathétiques et pitoyables.
Les photos de certains disparus rwandais qui ont fait la Une de certains médias sauf au Rwanda sont sur Internet depyuis plusieurs jours. Les membres de leurs familles qui sont ici au Rwanda les ont reconnus. Le Plus Haut a veillé à ce que leur martyre soit porté à la connaissance du monde entier. Kagame a donné l'ordre à son obligé à savoir le ministre de l'intérieur d'interdire les membres des familles de ces victimes d'ouvrir la bouche.Il s'ensuit qu'ils sont dépourvus de moyens ne serait ce que pour récupérer les corps de leurs enfants, frères ou soeurs pour les enterrer dignement sur le sol de leurs ancêtres. Alors que la Vérité est notoire et qu'il ne peut donc être niée par quiconque pourvu d'humanité et d'âme, Mushikiwabo nie publiquement et cyniquement l'évidence. Pour elle, ces crimes qui ont été commis contre les Rwandais vivant au Rwanda et connus des Rwandais sont imputables au président burundais ou à lEtat Burundais. Au regard de la gravité des faits, l'humanité requiert pour tout homme qui en est pourvu d'observer la décence élémentaire nonobstant la haine qu'il pourrait avoir à l'égard des victimes. Mushikiwabo semble ignorer que le martyre de nos compatriotes ne restera jamais impuni. C'est une question de temps.Elle est tombée aussi bas de sorte il serait, pour ma ma part, indécent de faire de longs commentaires sur son cynisme caractérisé. Que le Plus Haut ait pitié d'elle. Les photos que Jambo News a diffusés sur son site Internet davrait faire l'objet d'une large diffusion afin d'en informer les membres de leurs familles qui sont à l'étranger (dans les Etats de droit) et qui dès lors, après les avoir reconnus, pourront judiciairement agir contre les auteurs des crimes.Par ailleurs, ils peuvent écrire aux autorités burundaises par l'intérmédiaire d'avocats aux fins d'identifier légalement les corps et les enterrer dignement. Cela aidera le Burundi qui n'a reçu aucune demande nonobstant ses appels répétés aux familles éventuelles de ces victimes. Que les Martyrs reposent en paix aux côtés leur créateur.