Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

SIGNEZ LA PETITION

Les trois organisations de défense des droits de l'homme au Rwanda suivantes signataires de la présente pétition,

Le Centre de Lutte contre l’Impunité et l’Injustice au Rwanda (CLIIR),

Le Réseau International pour la Promotion et la Défense des Droits de l'Homme au Rwanda (RIPRODHOR),

La Fondation IBUKABOSE-RENGERABOSE Mémoire et Justice pour tous,

- Sont gravement préoccupés par la dégradation de la situation des droits de l’homme au Rwanda et déplorent la complaisance de la communauté́ internationale face au renforcement de la politique totalitaire du régime rwandais qui se traduit aujourd’hui par des disparitions de plusieurs dizaines de milliers de citoyens rwandais en moins de 6 mois.

- Dans un premier temps, le gouvernement rwandais a, par la voix de son ministre de l’administration locale, Monsieur James Musoni, annoncé la disparition de seize mille (16 000) habitants du district de Ngororero (Gisenyi), prétendant cyniquement que les disparus de Ngororero auraienr rejoint les rangs des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) basé en République Démocratique du Congo. Difficile d’imaginer qu’une masse aussi importante de populations ait pu traverser l’ultrasensible frontière rwando-congolaise et s’installer en RDC sans susciter de réaction, à la fois des communautés autochtones du Kivu, des innombrables ONG qui travaillent dans l’est du Congo, et de la Mission de l’ONU au Congo – la MONUSCO. Ces derniers n’ont signalé aucune arrivée massive récente de populations rwandaises en RDC.

- De leur côté, les services pénitentiaires rwandais ont signalé la disparition inquiétante de trente mille (30 000) personnes condamnées pour génocide à des travaux d’intérêt général (TIG).

- L’organisation américaine des droits de l’homme Human Rights Watch a déclaré avoir reçu des informations selon lesquelles certaines victimes de ces disparitions forcées ont été appréhendées par des militaires de l'armée rwandaise (Forces de défense rwandaises - RDF).

- Parallèlement au phénomène des disparitions forcées, quarante cadavres ligotés ou enfermés dans des sacs en toile de jute charriés par les eaux de la rivière Akagera qui prend sa source au Rwanda ont été découverts dans le lac Rweru situé à la frontière entre le Rwanda et le Burundi. Ces corps ont montré des stigmates de torture et pourraient avoir été victimes d’exécutions extrajudiciaires. Après enquête, le Burundi a annoncé que les cadavres du Lac Rweru venaient bel et bien du Rwanda.

Le gouvernement rwandais ne peut prétendre ignorer l’identité de 16 000 de ses citoyens dont il a lui-même déclaré la disparition dans le district de Ngororero, tout comme il ne peut ignorer l'identité des 30 000 condamnés aux Travaux d’intérêt général (TIG) disparus alors qu’ils étaient placés sous sa seule et exclusive responsabilité. 

Il apparait invraisemblable en effet que 30 000 « TIGistes » fichés et considérés comme de dangereux génocidaires s'échappent de leurs camps de travail à l’insu des services pénitentiaires, dans un pays où le quadrillage sécuritaire est légendaire.

Les organisations signataires de la pétition estiment que l’impunité totale et systématique dont a continué de jouir le Front Patriotique Rwandais depuis 1990 constitue un blanc seing coupable et un encouragement au crime.

Pour mettre définitivement fin au cycle de violences à répétition et aux crimes de masse à l’origine de plusieurs millions de morts au Rwanda et dans les autres pays de l'Afrique des grands lacs au cours des vingt dernières années,

Les signataires de la pétition demandent aux autorités rwandaises de :

- Se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et des principaux instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme.

- Faire toute la lumière sur les disparitions massives forcées signalées dans cette pétition en indiquant le nom, l’âge, le sexe, la ville ou la colline d’origine des personnes disparues, ainsi que la date et les circonstances de leur disparition. 

Les signataires de la pétition prient instammentle Conseil de sécurité de l’ONU, la Commission des Droits de l'Homme des Nations Unies, le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, l’Union Africaine, l’Union Européenne : 

- D’exercer toute la pression nécessaire, y compris économique, sur le gouvernement rwandais, afin que puisse être enfin instauré un État de droit au Rwanda et que les principes démocratiquessoient respectés.

- De mettre rapidement sur pied une commission d’enquête internationale indépendante chargée d’enquêter sur la disparition forcée de dizaines de milliers de personnes au Rwanda au cours de la période allant de janvier à octobre 2014 afin d’établir l’identité des victimes et les circonstances de leur disparition. 

LISTE DES ORGANISATIONS AYANT INITIÉ LA PÉTITION

Centre de Lutte contre l’Impunité et l’Injustice au Rwanda (CLIIR),cliir.org@gmail.com 

Réseau International pour la Promotion et la Défense des Droits de l'Homme au Rwanda (RIPRODHOR), riprodhor@hotmail.com 

Fondation IBUKABOSE-RENGERABOSE Mémoire et Justice pour tous, ibukabose@yahoo.fr

CLIQUER ICI POUR SIGNER LA PETITION

 

Articles de référence :

Human Rights Watch, 16 mai 2014 Rwanda : Vague de disparitions forcées : http://www.hrw.org/fr/news/2014/05/16/rwanda-vague-de-disparitions-forcees

Société civile rwandaise : http://www.jambonews.net/actualites/20140830-cas-de-disparitions-forcees-au-rwanda/ 

ACAT France : Disparitions forcées, outil de répression politiquehttp://www.acatfrance.fr/actualite/disparitions-forcees-_outil_de_repression_politique

FIDH : Rwanda / Burundi : Une enquête indépendante doit être menée sur les cadavres du Lac Rweru : http://www.fidh.org/fr/afrique/rwanda/16100-rwanda-burundi-un-enquete-independante-doit-etre-menee-sur-les-cadavres-du

RFI 04-06-2014. Les Etats-Unis protestent contre la vague d’arrestations au Rwanda :http://www.rfi.fr/afrique/20140604-etats-unis-protestent-contre-vague-arrestations-rwanda/

 

 

 

SOUTENEZ la pétition pour demander la mise sur pied d'une commission d’enquête internationale indépendante sur les disparitions forcées au Rwanda
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kabera 06/11/2014 21:13

il faut que la justice soit faite pour tous les rwandais victimes de tueries depuis 1990 jusqu'aujourd'hui en 2014...

mpayimana alphonse 01/11/2014 12:15

pour le droit pour tous ls hommes

Venus Bucyana 31/10/2014 17:37

Je suis totalement d'accord qu'il y ait une commission d'enquete internationale independante sur ce sujet tres important!

Ibukabose 01/11/2014 04:08

Pour en faire la promotion, merci de diffuser cette pétition dans votre réseau. Plus de signatures signifie plus de visibilité et de soutien pour notre campagne. Le Burkina Faso devrait servir de leçon aux activistes rwandais. Le peuple possède une force insoupçonnable capable de déplacer les montagnes. Signons la pétition pour combattre l'impunité qui gangrène nos sociétés.