Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Archives

Publié par La Tribune Franco-Rwandaise

mediaUne colonne de militaires des forces congolaises FARDC progresse à proximité de Kibumba, au nord de Goma.REUTERS/Kenny KatombeRépublique Démocratique du Congo République Démocratique du Congo
 
 

Dans l'est de la République démocratique du Congo, les corps des deux militaires qui avaient disparu le 11 juin 2014 après les affrontements avec l’armée rwandaise ont été retrouvés, il y a une semaine, non loin d'ailleurs de la zone de combat. Ils avaient disparu avec un militant des droits de l'homme alors qu'ils tentaient de rejoindre une équipe d'enquêteurs régionaux venus comprendre les raisons de cette poussée de violences. Depuis trois mois, la société civile et les familles disent pourtant avoir tout fait pour tenter de les retrouver.

« C'est extrêmement grave », se contente de dire Lambert Mende. Le porte-parole du gouvernement congolais se refuse toutefois de commenter une enquête qu'il dit en cours. Silence également de l'auditeur militaire de Goma censé produire un rapport sur cette affaire, et même du porte-parole de l'armée dans la province.

Pourtant, la découverte du premier cadavre, un squelette, date du 12 septembre. Seules les affaires retrouvées ont permis de l'identifier comme le capitaine Ngindi Toto du 322e bataillon. Une mission d'enquête régionale, accompagnée par des militaires congolais, a été envoyée sur place dès le lendemain pour collecter les restes de l'officier, mais selon plusieurs sources, il manque - entre autres ossements - le bassin du capitaine Ngindi Toto, ce qui entraîne alors des recherches supplémentaires.

C’est ainsi que le lendemain, le 14, un nouveau corps est découvert dans la même zone, celui du porté disparu le lieutenant John Towa. Ce corps en état de décomposition était-il déjà là la veille ? Impossible, jure la société civile qui accuse le Rwanda d'avoir détenu puis exécuté les deux officiers congolais. Autre mystère : comment expliquer les états de décomposition différents entre les corps des deux officiers ? Les familles demandent au gouvernement congolais de les aider à comprendre.

Nous regrettons fort d’avoir un gouvernement qui ne s’implique pas.

 

Parent de l'un des deux officiers décédés

22/09/2014 - par Sonia RolleyÉcouter

 

 

RDC/Rwanda : mystère autour de la découverte des corps de deux soldats
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article